Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
6 novembre 2019

Théâtre

Benoit Éthier présente au public « L’Idéal ment »

Hélène Desgranges , pigiste

L’expérience de scène des deux comédiens principaux donne au texte de Benoit Éthier l’opportunité de se déployer sous différents angles : humour, profondeur et réflexion (photo : gracieuseté – Gaston Beauregard).
L’expérience de scène des deux comédiens principaux donne au texte de Benoit Éthier l’opportunité de se déployer sous différents angles : humour, profondeur et réflexion (photo : gracieuseté – Gaston Beauregard).

Tel un bon vin, le texte de Benoit Éthier prend toute sa saveur lorsqu’on le laisse décanter.  Empli de jeux de mots et de réflexion sur la vie de retraité, la pièce de théâtre « L’Idéal ment » écrite par l’auteur du roman « La Montagne du Diable », séduit non par sa fraicheur mais plutôt par sa profondeur et son appel à la vivacité d’esprit. Humour sous-entendu!

Benoit Éthier a lui-même écrit et mis en scène une pièce que la troupe Montserra présente en ce moment dans le cadre de sa programmation.  « Trois auteurs locaux en deux ans, c’est du jamais vu », explique Jocelyn Bertrand, président de la troupe. « Ça suscite l’intérêt de la population lorsque l’on mentionne que c’est un auteur local » renchérit-il. 

Avec un objectif de 50 personnes par soir de présentation, « L’Idéal ment » a dépassé son mandat. La Troupe Montserra qui a fait ses premiers pas sur la scène de la Polyvalente St-Joseph, tout comme Benoit Éthier qui y a enseigné, était en pays de connaissance. 

Certains étudiants étaient d’ailleurs sur place pour découvrir leur enseignant en tant qu’auteur dramatique lors de la première présentation de sa pièce. « J’ai reconnu des blagues que tu faisais il y a 16 ans », lui a dit en riant une ex-étudiante maintenant maman de trois enfants.  

Même si Benoit se confesse de ne pas tous les reconnaître car ils ont bien changé depuis leur adolescence, ces grands étudiants, eux, semblent se souvenir de l’enseignant et disent avoir reconnu son propos dans la pièce. 

Benoit Éthier, auteur polyvalent

Quiconque a connu Benoit Éthier en faisant la lecture de son roman « La Montagne du Diable », sera surpris du rythme et du style tout à fait différent de la pièce « L’Idéal ment ». Quoique la qualité du français était palpable dans le roman, celle-ci prend toute son importance sur scène. Portée par deux comédiens principaux, le discours aborde le thème de la retraite et de l’absurdité de certaines situations dans lesquelles ont tendance à s’empêtrer les couples.  

Des comédiens de talent

Les personnages principaux, deux amoureux retraités – l’un érudit semblant se pavaner dans les marges d’un dictionnaire alors que la seconde, au langage familier, en profite pour faire s’esclaffer le public en inventant des mots ou en les modifiant – relataient à eux seuls les aléas de la vie de retraités.

Gilles Ouimet dans le rôle du conjoint et Louise Burinato dans celui de la femme ont permis au public de croire en ce couple étrangement assorti. Le talent de mémoire de ces deux comédiens a été dévoilé par le texte complexe et très riche de l’auteur. 

Les trois autres comédiens ajoutés sur scène par le metteur en scène après en avoir eu le conseil d’une tierce personne, bien qu’ils n’aient fait que de courtes apparitions, ont su ajouter de l’humour à la pièce qui en avait déjà passablement. 

Humble, Benoit Éthier a terminé sa première représentation sur ces mots : « Il n’a pas été écrit pour rien ce texte-là s’il a fait sourire du monde ». Terminons en gageant qu’il en a assurément fait réfléchir bien d’autres.

Partager:

Hélène Desgranges , pigiste

  • Courriel