Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
6 novembre 2019

Les promoteurs de bonne heure

Acquisition de la bâtisse de l’ancienne épicerie sur la rue Principale à Lac-du-Cerf

Kathleen Godmer , journaliste

L’ancienne épicerie du 215 rue Principale à Lac-du-Cerf revit puisque Les promoteurs de bonne heure sont devenus propriétaires de la bâtisse depuis le 28 octobre dernier (photo : gracieuseté).
L’ancienne épicerie du 215 rue Principale à Lac-du-Cerf revit puisque Les promoteurs de bonne heure sont devenus propriétaires de la bâtisse depuis le 28 octobre dernier (photo : gracieuseté).

Le 28 octobre dernier, après plusieurs mois de démarches, le nouvel organisme de Lac-du-Cerf, Les promoteurs de bonne heure, est devenu propriétaire de la bâtisse de l’ancienne épicerie du village, alors vacante depuis un an.  L’endroit revivra donc, mais selon un tout autre usage. 

« Le bâtiment était tout approprié, l'endroit est central dans la MRC et on peut y rejoindre autant des gens ayant des besoins divers que des touristes et villégiateurs. Offrir un attrait de plus dans la région n'est pas négligeable. » 
– Hélène Desgranges 

Le bâtiment ouvrira la porte aux initiatives de la population et deviendra un lieu de rassemblement et de partage intéressant, non seulement pour les gens de Lac-du-Cerf, mais aussi pour les touristes, les villégiateurs et la population des Hautes-Laurentides. Difficile à saisir? Le concept n’est pourtant pas nouveau.

« Nous voulons créer un lieu collectif et rassembleur intergénérationnel et multiusage. Une des projets prévus pour la première année est une école des traditions qui comprendra une menuiserie, une cuisine et une salle de couture communautaire qui servira à offrir des ateliers et formations portant sur les traditions québécoises. […] Nous souhaitons qu'il y en ait pour tous les goûts et tous les âges et que la majorité des activités soient accessibles à tous. En dehors des formations, les gens pourront utiliser les lieux pour leurs besoins personnels, mais aussi pour fabriquer des objets qui seront revendus pour financer la bâtisse et les projets. À cela s'ajoute une résidence pour recevoir des artistes, artisans, sportifs et autres gens de talents qui, en échange d'être hébergés, feront des animations avec la population. Comme le bâtiment est grand, nous tentons de mettre aussi en place une halte-garderie et un café-crèmerie avec des animations et activités », a expliqué Hélène Desgranges, instigatrice du projet.

Mme Desgranges n’a pas la prétention de dire qu’elle serait parvenue à cet objectif d’achat si elle avait été seule dans ce projet. Avec 14 membres fondateurs qui ont donné et déploieront autant d’énergie qu’elle pour faire vivre le projet, elle n’est pas trop inquiète.  

« Depuis juillet dernier, nous avons formé un comité fondateur, incorporé notre organisme, défini sa mission et ses valeurs, organisé son administration, trouvé un bailleur de fonds, négocié le prix du bâtiment, recherché des partenaires et des subventions », a-t-elle expliqué.

C’est déjà commencé

Souhaitant fort que le 215 rue Principale à Lac-du-Cerf – dont le nom reste à définir – devienne pour les Laurentides une entité qui attirera l’intérêt des gens de partout, des activités ont déjà débuté. Le jour de l’Halloween, les bénévoles du projet ont reçu les enfants pour distribution de bonbons. La population qui n’était pas à l’aise ou vivant trop loin pour recevoir des enfants à l’Halloween était invitée à venir installer citrouilles et décorations supplémentaires devant le bâtiment pour le rendre vivant et attrayant, puis à se joindre à la distribution du jeudi.

Une célébration d’ouverture suivie d’une réunion publique a aussi eu lieu le 2 novembre dernier. Dans les prochains jours, en suivant les réseaux sociaux et sur le babillard extérieur de l’édifice, la population pourra donner ses idées sur les usages et le visuel souhaité pour le bâtiment. 

Partager:

Kathleen Godmer , journaliste

  • Courriel