Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
23 octobre 2019

Mont-Saint-Michel

Martin Blais condamné à six mois de prison

Gilles C. Poirier , journaliste judiciaire

Martin Blais a écopé d’une peine de prison ferme pour avoir menacé à plusieurs reprises des fonctionnaires (photo : archives – Le Courant des Hautes-Laurentides).
Martin Blais a écopé d’une peine de prison ferme pour avoir menacé à plusieurs reprises des fonctionnaires (photo : archives – Le Courant des Hautes-Laurentides).

Martin Blais, 46 ans de Mont-Saint-Michel, incapable de s’adapter à l’autorité, a été condamné à une peine d’emprisonnement de six mois.

Il a plaidé coupable le 9 septembre 2019 à des accusations de menaces de mort et de harcèlements envers des fonctionnaires dans l’exercice de leurs fonctions.

Des propos menaçants

A plusieurs reprises les fonctionnaires devaient être accompagnés par des policiers de la Sûreté du Québec (SQ) pour se rendent au domicile de l’accusé.

« M’a te péter », « J’ai pas besoin de gun moi, je sais me battre », « Je sais où tu restes, attend toi à avoir de la visite » : tels étaient la teneur de ses menaces.

Lors de la dernière intervention policière, du poivre de cayenne a dû être utilisé pour calmer l’individu et malgré la demande de la policière de rester sur les lieux, il a fui dans le bois.

Le prononcé de la peine

La conjointe de l’accusé, qui a témoigné à l’audience, a tenté de convaincre le tribunal que le comportement agressif de Martin Blais était causé par une mauvaise prise de ses médicaments.

Le procureur aux Poursuites criminelles et pénales (DPCP) a demandé une peine d’emprisonnement de deux ans moins un jour, tandis que l’avocat représentant l’accusé y est allé pour une peine à purger dans la collectivité.

Le juge Bénard a imposé à l’accusé une peine d’emprisonnement ferme de six mois et une probation de deux ans.

Partager:

Gilles C. Poirier , journaliste judiciaire

  • Courriel