Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
9 octobre 2019

La petite municipalité devient un cul-de-sac pour les motoneigistes

Le sentier Trans Québec 63 se scinde à La Macaza

Ronald McGregor - Info Nord , journaliste

Le sentier de motoneige Trans Québec 63 à la hauteur de La Macaza sera fermé cet hiver, un propriétaire du terrain privé ayant refusé l’accès aux usagers (photo : Ronald Mc Gregor – L’Information du Nord).
Le sentier de motoneige Trans Québec 63 à la hauteur de La Macaza sera fermé cet hiver, un propriétaire du terrain privé ayant refusé l’accès aux usagers (photo : Ronald Mc Gregor – L’Information du Nord).

À la fin d’août, le club de motoneige Franc Nord Macazien apprenait avec peine qu’un droit de passage sur un terrain privé sur le territoire de La Macaza lui était dorénavant fermé. La municipalité est donc en position de cul-de-sac pour les usagers du sentier Trans Québec 63 alors que depuis plus d’un quart de siècle, ce lien menait les usagers vers Lanaudière et même jusqu’à Trois-Rivières.

« Ce qui fait mal dans cette situation c’est que nous sommes à la veille de la prochaine saison et que les alternatives pour maintenir ce lien ainsi que la fréquentation dans les commerces de La Macaza sont pratiquement inexistantes ou très coûteuses », mentionne Serge Mc Donough, président du club.

Tout porte à croire qu’une relocalisation serait possible à court terme, mais La Macaza deviendra un cul-de-sac indique M. Mc Donough, soulignant que « ceci entraînera assurément une baisse d’achalandage, car les motoneigistes n’apprécient pas revenir sur leur pas dans leur itinéraire ».

À La Macaza, le Dépanneur & Resto-bar La Macaza est le dernier arrêt commercial avant la fermeture du sentier sur ledit terrain. Au moment d’écrire ces lignes, la mairesse de la municipalité, Céline Beauregard, affirmait à L’information du Nord que l’on cherche des pistes, mais un détour de la localité n’est pas un choix viable économiquement.

Retombées économiques importantes

À l’heure où l’annonce de la réouverture du sentier à la hauteur de Saint-Faustin-Lac-Carré réjoui, cette nouvelle tombe plutôt mal pour les hôteliers, les propriétaires de resto, etc. En fait, l’économie régionale, où les retombées économiques sont estimées à plus de 100 M$, perd.

« Tous les clubs motoneige sont régulièrement confrontés à des pertes de droit de passage et doivent investir temps et argent pour relocaliser les sentiers tout en minimisant les impacts négatifs parfois impossibles. Dans plusieurs cas, c’est l’économie des régions qui est menacée. La décision d’accorder ou non un droit de passage n’est pas toujours fondée sur des arguments rationnels et le prétexte « économie régionale « rejoint rarement le propriétaire qui a déjà pris sa décision pour toutes sortes de raisons », remarque Serge Mc Donough.

Du souci

Ce n’est pas la première fois que la 63 est scindée dans cette région et le fait de passer sur des terrains privés n’aide pas. Le club de motoneige Franc Nord Macazien n’est pas le seul au Québec à subir un tel chambardement puisqu’une grande partie des sentiers se trouve sur des terrains privés.

« La relocalisation des sentiers créé des soucis aux clubs motoneige et à plusieurs autres intervenants tels que les élus, commerces, intervenants en tourisme, grossistes en voyages, motoneigistes, etc. Le réseau motoneige des Laurentides, déstabilisé par les pertes des droits de passage, ne projette pas une image positive de la région qui travaille fort pour conserver son statut de destination motoneige par excellence » de dire M. Mc Donough.

Partager:

Ronald McGregor - Info Nord , journaliste

  • Courriel