Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
8 octobre 2019

Hôpital de Mont-Laurier

Un tiers des infirmières absentes au département d’hospitalisation

Simon Dominé , Rédacteur en chef

Un quart des lits dédiés aux soins de courte durée ne sera pas en fonction pendant deux à trois semaines à l’hôpital de Mont-Laurier (photo : Pixabay).
Un quart des lits dédiés aux soins de courte durée ne sera pas en fonction pendant deux à trois semaines à l’hôpital de Mont-Laurier (photo : Pixabay).

En raison d’un manque important d’infirmières, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des Laurentides a averti le 4 octobre que 12 des 44 lits de soins de courte durée seront temporairement fermés à l’hôpital de Mont-Laurier.

Le Courant a obtenu la confirmation de la part de l’équipe des communications du CISSS des Laurentides que sur l’équipe des 30 infirmières du département d’hospitalisation, 12 manquaient à l’appel pour diverses raisons.

La fermeture des 12 lits a débuté le 4 octobre à 16h et devrait durer de deux à trois semaines selon le CISSS. Les 32 autres lits demeurent ouverts et les services d’hospitalisation sont donc maintenus. En cas de besoin, les personnes qui ne pourront pas être prises en charge directement à Mont-Laurier seront accueillies par d’autres hôpitaux des Laurentides.

« Ça va vraiment dépendre des cas. Chacun des cas va être évalué de manière individuelle », a précisé Thaïs Dubé, du service des communications de CISSS.

Résoudre « dans les meilleurs délais »

La députée de Labelle, Chantale Jeannotte, a assuré qu’il s’agissait d’un bris de service temporaire. « On met tout en œuvre pour trouver des ressources. Il y a plusieurs mesures qui sont prises et on va mettre en place un plan d’action. C’est une situation exceptionnelle, mais l’objectif c’est de résoudre dans les meilleurs délais », a-t-elle assuré le 4 octobre.

Il est possible que certaines des chirurgies à l’horaire durant cette période soient reportées. Le cas échéant, les personnes seront contactées. « Si vous ne recevez pas d’appel, cela signifie que la date de votre chirurgie est maintenue », a spécifié le CISSS.

D’après l’établissement de santé et de services sociaux, on ne prévoit pas annuler de chirurgies à l’horaire, mis à part deux chirurgies orthopédiques qui pourraient être reportées.

Les infirmières se font rares

Rappelons que les Hautes-Laurentides ont récemment connu un épisode similaire, du côté de l’hôpital de Rivière-Rouge. Le manque d’infirmières avait forcé le CISSS à fermer l’unité des soins intensifs les fins de semaine du 17-18 août, 24-25 août, 31 août-1er septembre et 6-7 septembre. L’avenir de ce service est d’ailleurs incertain.

Le manque de personnel, associé à la pénurie de main-d’œuvre qui touche tous les secteurs mais aussi aux conditions de travail, préoccupe la députée de Labelle.

Amélioration des conditions de travail

« Les conditions, c’est épouvantable, c’est scandaleux. Il faut vraiment qu’on travaille fort pour ces gens-là qui travaillent à bout de bras. J’entends de l’ouverture, notamment pour les préposés aux bénéficiaires », a mentionné Mme Jeannote.

Elle s’est dit confiante de voir le conseil des ministres faire quelque chose pour améliorer les conditions de travail du personnel hospitalier.

« En amont de tout ça, c’est notre premier ministre qui travaille très fort pour aller renégocier avec les médecins spécialistes pour aller chercher 1 G$ (…) », a conclu la députée.

Partager:

Simon Dominé , Rédacteur en chef

  • Courriel