Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
26 septembre 2019

Zone Emploi

Profiter du Festival international de théâtre pour célébrer la diversité culturelle de la MRC

Kathleen Godmer , journaliste

La soirée Fiesta latina a attiré tellement de gens que le spectacle n’était pas encore commencé, que déjà, on manquait de téquila (photo : gracieuseté - Mathieu Ladouceur).
La soirée Fiesta latina a attiré tellement de gens que le spectacle n’était pas encore commencé, que déjà, on manquait de téquila (photo : gracieuseté - Mathieu Ladouceur).

Le Festival international de Théâtre de Mont-Laurier était l’occasion parfaite pour donner la chance à deux groupes de citoyens de la région, d’origine étrangère, d’organiser une soirée à leur image. Mise en place en collaboration avec Zone Emploi, cette première édition a vu ces deux soirées couronnées de succès.

En 2018, Zone Emploi avait organisé des “ focus groups ” auprès des citoyens issus de l’immigration de la MRC d’Antoine-Labelle. Une trentaine d’entre eux se sont rassemblés afin de partager leurs vécus et proposer des solutions pour l’intégration des nouveaux citoyens et la sensibilisation à la diversité culturelle.

Plusieurs idées sont ressorties, dont une en lien avec le fait que les immigrants installés ici souhaitaient avoir un lieu de diffusion ou une plateforme afin de partager leur propre bagage culturel et faire découvrir la culture de leur pays d’origine.

« Les deux activités ont vraiment été une réponse aux besoins d’intégration dans la communauté d’être capable de créer quelque chose tout en diffusant un peu leurs spécificités culturelles. On s’est dit qu’en prenant Le Festival de théâtre, qui existait déjà, et qui offrait un cadre parfait, ce serait l’idéal pour un premier essai. […]. Maintenant que ça a eu ce beau succès-là, j’ai l’impression que dans le futur l’intérêt va être encore plus fort et qu’il va sûrement y avoir d’autres activités de ce genre », a expliqué Mathieu Ladouceur, agent de projet à Zone Emploi.

C’est donc à partir de cette idée que les deux soirées thématiques se sont organisées en faisant le lien avec le Festival qui devenait le lieu de diffusion. Il est important de mentionner que beaucoup de ceux qui ont organisé ces soirées habitent et travaillent dans la MRC depuis plusieurs années tandis que d’autres sont arrivés depuis peu. Il s’agit dans certains cas de leur première implication sociale dans la région.

Fiesta latina

Le premier évènement avait lieu le 7 septembre sous le chapiteau du Festival sur la rue du Pont et a mis à l’avant-plan la culture latino-américaine. Le groupe organisateur composé de citoyens provenant de divers pays comme le Mexique, Cuba, le Salvador, l’Argentine et plusieurs autres ont préparé une journée typique. Au menu, épis de maïs avec assaisonnement typique, cocktails emblématiques, décoration de circonstance et en soirée une troupe de mariachis a permis de danser et faire la fête.

« On voulait vraiment que ce soit eux qui organisent la fête, car on ne se sentait pas à l’aise de créer une soirée à l’image, par exemple, de l’Amérique latine, selon notre conception culturelle de l’Amérique latine. On ne voulait pas tomber dans des clichés ni froisser qui que ce soit. On voulait vraiment leur laisser carte blanche », a mentionné M. Ladouceur.

Le Keke Show

Le deuxième évènement, qui avait lieu le 9 septembre, a été mis en place par quelques membres de la diaspora haïtienne. Il proposait le Keke Show, une émission multiculturelle de discussion, diffusée sur le web tous les lundis à 20h.

En direct du centre-ville de Mont-Laurier spécialement pour l’occasion, il y a été question, notamment, de l’apport de l’immigration en région. La soirée a été agrémentée de performance musicale et un traiteur était sur place pour faire découvrir des plats typiques. Danse et rythmes caraïbéens étaient aussi au rendez-vous.

« Pour cette activité, on était complètement ailleurs. C’était un talk-show qui existe déjà et qui a une belle visibilité sur les réseaux sociaux. Ça a un peu déstabilisé les gens. On a vu comme un genre de “clash ” culturel. On voulait que ce soit le plus typique possible. Les Haïtiens voulaient quelque chose de plus politisé, de plus social, où il y aurait discussion et c’est ce qu’ils ont fait. Après ça, la fête a commencé peut-être un peu tard pour les gens d’ici, mais ça, c’est aussi une réalité culturelle haïtienne », a précisé l’agent de projet.

Éric Tardif, des Bûcherons, et Michel Adrien, ancien maire de Mont-Laurier, ont participé au Kéké Show, qui a suscité de beaux commentaires sur les réseaux sociaux (photo : gracieuseté - Mathieu Ladouceur).

« La réponse a été plus que positive. C’est la 4e édition du Festival à laquelle j’assistais et c’est la première fois que je voyais autant de monde sous la tente du Festival. C’est aussi la première fois que je constatais la présence d’autant de gens locaux. » – Mathieu Ladouceur, agent de projet à Zone Emploi.

« Le principal objectif était de faire découvrir ces gens-là, les aider à s’intégrer, qu’ils prennent part à des activités de la communauté. Ils veulent faire savoir qu’ils habitent et travaillent ici. Il y avait même des affiches pendant l’activité latino avec le nom de ceux qui l’ont organisée et l’endroit où ils travaillent. » – Mathieu Ladouceur, agent de projet à Zone Emploi.

Galerie de photos

Partager:

Kathleen Godmer , journaliste

  • Courriel