Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
20 septembre 2019

Louis-José Houde

Comme un agréable vent d’automne

Kathleen Godmer , journaliste

Fidèle à lui-même, Louis-Josée Houde a présenté un spectacle axé sur les petits détails de la vie qu’il exploite de manière à les rendre, même s’ils sont graves, légers et risibles (photo : gracieuseté – Muni-Spec Mont-Laurier).
Fidèle à lui-même, Louis-Josée Houde a présenté un spectacle axé sur les petits détails de la vie qu’il exploite de manière à les rendre, même s’ils sont graves, légers et risibles (photo : gracieuseté – Muni-Spec Mont-Laurier).

C’est devant une salle pleine à craquer que l’humoriste Louis-José Houde a présenté, à l’Espace Théâtre, le 17 septembre dernier, son 4e one man show, un spectacle bien rodé qui est en tournée depuis plus de deux ans. Préfère novembre est un spectacle qui fait bien rire, mais qui fait aussi l’éloge de la lenteur, du calme et de la nécessité de prendre des pauses.

Avant de faire son entrée, Louis-José Houde a laissé la place à Neev. L’humoriste, qui entame son premier spectacle solo, continue tout de même de faire la première partie du spectacle. Observateur de notre société à la moralité parfois colorée, il utilise ce qu’il voit pour faire rire les gens et il réussit à merveille puisque dès son entrée il a réchauffé la salle et préparé la salle à en recevoir encore plus.

Dès le début du spectacle, qui commence dans un calme et une grande sobriété, l’humoriste se compare au mois de novembre où la lenteur de l’hiver commence à s’installer. Dans ce spectacle, il semble prendre une pause dans laquelle il prend le temps de regarder derrière lui pour analyser les petites choses de la vie comme les cabines téléphoniques, que la nouvelle génération ne connaît, pas ou encore les ciné-parcs. Un numéro d’ouverture qui lui permet d’inviter le public à profiter de la vie et des moments cocasses qu’elle propose.

Plus les numéros s’enchainent, plus l’artiste s’anime, bouge et fait rire son public. Avec des sujets délicats comme le manque d’eau potable, l’homophobie et le racisme, qu’il amène avec intelligence, il amuse, fait réfléchir, sans pour autant faire la morale.

L’artiste propose aussi un hommage à la femme passant de celle rencontrée un seul soir, à la mère monoparentale. Il aborde aussi, avec beaucoup d’aplomb le sujet des victimes de violences sexuelles. « Il ne faut pas avoir honte des rapports non consentants. Juste des consentants ! Moi, j’ai honte de la moitié! », observe-t-il avant de se lancer dans un numéro beaucoup plus léger sur ses “one night”.

Son numéro sur les mères de famille monoparentale est sans doute le plus drôle de la soirée. Sur une note plus légère, il déclare qu’elles sont les « meilleures “dates” au monde ».

Préfère novembre est un spectacle réglé au quart de tour dans lequel Louis-José Houde passe des sujets graves aux plus légers. Du vrai Louis-José Houde à l’état pur avec un vent de folie et de nostalgie. Un petit vent de novembre qui a suscité une tempête d’applaudissements.

Partager:

Kathleen Godmer , journaliste

  • Courriel