Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
10 septembre 2019

Gestion des déchets

La RIDL inaugure son nouvel Écocentre

Renaud Gilraldeau

Yves Prud’Homme explique aux gens réunis les avantages de réduire l’enfouissement grâce à des mesures comme le nouvel Écocentre. En arrière-plan : David Graham, député de Laurentides-Labelle, Chantale Jeannote, députée de Labelle et Gilbert Pilote, préfet de la MRC d’Antoine-Labelle (photo: Renaud Giraldeau – Le Courant des Hautes-Laurentides).
Yves Prud’Homme explique aux gens réunis les avantages de réduire l’enfouissement grâce à des mesures comme le nouvel Écocentre. En arrière-plan : David Graham, député de Laurentides-Labelle, Chantale Jeannote, députée de Labelle et Gilbert Pilote, préfet de la MRC d’Antoine-Labelle (photo: Renaud Giraldeau – Le Courant des Hautes-Laurentides).

La Régie intermunicipale des déchets de la Lièvre (RIDL) a inauguré son nouvel Écocentre le 6 septembre dernier en présence de nombreux citoyens, des maires et mairesses et des députés, tant fédéral que provincial. Un nouvel espace aménagé pour améliorer le tri des matières résiduelles.

Ce qu’il faut retenir

? L’Écocentre devait être déménagé puisque de nouvelles cellules d’enfouissement viendront s’ajouter à sa place au cours des prochaines années.

? Construit au coût de 300 000$, le nouvel aménagement de 5 000 m² permettra de séparer les usagers résidentiels des usagers commerciaux, améliorant ainsi la sécurité lors du dépôt des matières résiduelles.

? Afin de réduire le phénomène de dépôts sauvages et augmenter la durée de vie des cellules d’enfouissement coûteuses, les maires et mairesses de la MRC d’Antoine-Labelle ont voté en 2019 la gratuité des services pour les citoyens qui viennent porter leurs matières résiduelles triées telles que branches, béton, bois, métal et polystyrène. L’Écocentre s’occupe aussi de traiter les matières dangereuses (peintures, batteries, aérosols) ainsi que les déchets électroniques.

Ce qu’ils ont dit

? « Entre 2009 et 2018, les déchets enfouis par la RIDL sont passés de 22 640 tonnes métriques à 11 218 tonnes métriques. Avec le nouvel écocentre, on croit être en mesure de baisser ce chiffre le plus possible. C’est très important d’enfouir le moins possible, ça coute moins cher aux contribuables. » – Yves Prud’Homme, président du conseil d’administration de la RIDL

? « Faire du compost à la régie ça nous coute 80$ la tonne. Enterrer ça coute 160$ la tonne. Le nouvel écocentre va nous permettre de réduire encore plus l’enfouissement et de réduire nos couts. On est donc gagnants sur tous les fronts, tant économique qu’écologique. » – Jimmy Brisebois, directeur général de la RIDL

Faits saillants

Depuis le 1er janvier 2019, les contribuables des 12 municipalités membres de la RIDL peuvent profiter de la gratuité des services, sous certaines conditions. En plus de fournir votre adresse, les matériaux secs doivent être triés et provenir du secteur résidentiel.

Les nouvelles installations permettront aux usagers de venir déposer leurs matériaux en toute sécurité grâce à l’augmentation de l’espace pour circuler et du drainage adéquat du sol.

De plus, les usagers n’auront plus à côtoyer les camions-bennes et la machinerie lors de leur passage à l’Écocentre. La RIDL croit ainsi pouvoir attirer des gens qui étaient rebutés par les anciennes installations. L’ouverture officielle au public est prévue fin septembre, alors que certains détails restaient à compléter lors de l’inauguration.

Les nouvelles installations de 5 000 m² seront plus sécuritaires et plus conviviales pour les usagers venant déposer leurs matériaux secs triés à l’Écocentre (photo: Renaud Giraldeau – Le Courant des Hautes-Laurentides).

Galerie de photos

Partager:

Renaud Gilraldeau