Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
10 septembre 2019

Pour la première fois au Centre d’exposition de Mont-Laurier

Gilbert Desjardins expose du 29 août au 2 novembre

Hélène Desgranges , pigiste

L’artiste souhaite que le public réfléchisse au sort réservé aux humains comparativement à celui dédié aux animaux lorsqu’il s’agit de migration (photo : Hélène Desgranges – le Courant des Hautes-Laurentides).
L’artiste souhaite que le public réfléchisse au sort réservé aux humains comparativement à celui dédié aux animaux lorsqu’il s’agit de migration (photo : Hélène Desgranges – le Courant des Hautes-Laurentides).

Bien que la population soit toujours la bienvenue pour voir les œuvres de Gilbert Desjardins à son gîte Au Pied du Courant de Mont-Laurier, pour la première fois, l’artiste photographe qui a exposé à plusieurs endroits au Québec expose au Centre d’exposition de Mont-Laurier depuis le 29 août et ce, jusqu’au 2 novembre prochain.

Son exposition intitulée « Migrations climatiques » invite à réfléchir sur les changements climatiques. Il porte ce thème depuis déjà plus de cinq ans et l’exploite tout en couleur sur différents médiums dont des panneaux d’aluminium.

L’un des objectifs de son exposition, explique M. Desjardins est de changer la vision des gens sur les Africains qui veulent travailler ici et qui s’investissent dans notre société. Lui qui a beaucoup voyagé en Afrique a réalisé les clichés utilisés dans la section humaine de son exposition au Sénégal afin de démontrer la migration de ces gens vers des cieux plus cléments. « La première fois que je suis allé en Afrique c’était autant pour le plaisir que pour le travail. Je travaille pour voyager. » relate celui qui rêve d’aller vivre un jour sur ce territoire.

La part animalière de l’exposition démontre la migration des oies. Cette fois, les photographies utilisées et intégrées dans les tableaux ont été réalisées à Baie-du-Febvre et St-Barthélémy au Québec. L’artiste souhaite que le public réfléchisse au sort réservé aux humains comparativement à celui dédié aux animaux lorsqu’il s’agit de migration. « Canards illimité achète des terres pour permettre aux oies de migrer convenablement ». L’aberration lui revient souvent au bout des lèvres car, même s’il a dû se rabattre sur le retour des pêcheurs d’Afrique pour illustrer la migration de ce pays, considérant le respect imposé par la migration de nuit qui se déroule dans ce pays et le caractère secret de ces départs, il connait la réalité des Africains qui n’ont rien pour les aider, pour leur part, à migrer de façon sécuritaire.

Gilbert Desjardins utilise le médium de la photographie pour illustrer ses pensées. Il modifie ses photos et les colle sur du bois pour ensuite les compléter avec de l’acrylique. Au Centre d’exposition de Mont-Laurier, il a innové en réalisant une nouvelle production sur panneau d’aluminium. L’exposition est complétée de mannequins de tissus et d’un coin vidéo des pêcheurs et barques africaines. Le public est aussi invité à accrocher un oiseau ou des personnages sur lesquels il aura inscrit des mots lui inspirant le thème de la migration. L’exposition est gratuite et peut être visitée du lundi au samedi au 385 rue du Pont à Mont-Laurier.

Partager:

Hélène Desgranges , pigiste

  • Courriel