Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
15 août 2019

Cre?ation d’une centrale de rendez-vous pour la vaccination infantile 0-6 ans

Le CISSS des Laurentides se modernise

Kathleen Godmer , journaliste

Le CISSSdes Laurentides des Laurentides a mis en place une nouvelle centrale de rendez-vous pour la vaccination infantile 0-6 ans afin d’offrir une plus grande couverture vaccinale (photo : Pixabay).
Le CISSSdes Laurentides des Laurentides a mis en place une nouvelle centrale de rendez-vous pour la vaccination infantile 0-6 ans afin d’offrir une plus grande couverture vaccinale (photo : Pixabay).

Le 31 juillet dernier, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des Laurentides annonçait que les parents d’enfants âgés de 0 à 6 ans de la région des Laurentides peuvent maintenant bénéficier d’une nouvelle centrale de rendez-vous régionale pour la vaccination infantile.

Il est maintenant possible pour eux de prendre un rendez-vous en ligne via le site www.clicsante.ca une plateforme web simple et accessible, et ce, pour l’ensemble du territoire.

« Il s’agit d’une application où est maintenant centralisée la prise de rendez-vous. Les parents peuvent s’y inscrire directement dans les plages de vaccination de leur CLSC », a raconté Julie Lemieux-Côté, porte-parole de la direction de santé publique des Laurentides.

Ce virage technologique permet ainsi l’automatisation et la précision de tous les processus de suivis du calendrier de vaccination, que ce soit pour les confirmations, les rappels ou encore les relances de rendez-vous, qui pourront se faire par l’envoi d’un courriel ou d’un texto. La prise de rendez-vous téléphonique demeure également active pour la population qui désire en bénéficier aupre?s du CLSC.

Une plus grande couverture vaccinale

Par le déploiement de ce projet novateur, le CISSS des Laurentides souhaite augmenter significativement les taux de couverture vaccinale pour les vaccins prescrits entre 0 et 6 ans par la Direction de santépublique.

Cette hausse est devenue prioritaire à la suite de la résurgence de certaines maladies, comme la rougeole, considérée éradiquée par la vaccination jusqu’à récemment. Encore à ce jour, la vaccination reste le meilleur moyen de protéger les enfants contre différents maladies. C’est pourquoi il est recommandéde faire vacciner les enfants selon le calendrier de vaccination.

« Lorsque l’on regarde l’ensemble des vaccins, les couvertures vaccinales (CV) à 2 ans varient de 80 à 90% selon les différentes maladies évitables par la vaccination. Pour la rougeole et coqueluche, on parle de 80%. Pour le plus élevé méningocoque groupe C, il est question de 90%. Ces CV sont comparables ou supérieures au Québec pour tous les vaccins. Cependant, seulement 72% des nourrissons ont une CV complète à 2 ans pour tous les vaccins. Les CV complètes varient de 70 et 79% entre les différents territoires de réseaux locaux de services (RLS). Ces taux de vaccinations ne sont pas en baisse, mais les CV sont sous les objectifs visés de 95% », a expliqué Mme Lemieux-Côté.

Selon la porte-parole, cet objectif élevé vise à « pouvoir bénéficier de la protection de masse qui peut découler de la vaccination. Lorsqu’une grande proportion d’une population est vaccinée contre une maladie évitable par la vaccination «MEV» (95% et plus), même les personnes non vaccinées (comme celles qui ont des contre-indications à la vaccination) peuvent être protégées.

Maladies qui refont surface

Bien que le nombre de MEV a beaucoup diminué à la suite de la mise en place des programmes de vaccination, des cas sont toujours déclarés. Par exemple, depuis le début de l’année, plus de cas de rougeole que d’habitude ont été signalés au Québec.

« La grande majorité de ces personnes malades ont été infectées à la suite d’un voyage dans un autre pays où la rougeole est très présente (comme dans plusieurs pays d’Europe et d’Asie). Puisque la rougeole est très contagieuse, ces voyageurs infectés ont parfois transmis localement l’infection, comme on l’a vu récemment dans les dernières semaines », a affirmé Mme Lemieux-Côté.

Dans les Laurentides, quelques cas ont été déclarés dans des secteurs autres que celui d’Antoine-Labelle. Il est donc recommandé, surtout si on prévoit un voyage dans un autre pays, de vérifier si on est protégé contre la rougeole.

Selon la porte-parole, la coqueluche continue de circuler dans les Laurentides depuis le début de l’année. Le secteur d’Antoine Labelle n’est toutefois pas beaucoup touché. La coqueluche est une maladie qui peut avoir des complications graves tout particulièrement pour les jeunes enfants de moins d’un an. La vaccination des nourrissons et des femmes enceintes (à chaque grossesse) est le meilleur moyen d’éviter ces complications.

Extraction 1 : « Il n’y a pas lieu pour la population de s’inquiéter, mais comme il vaut mieux prévenir que guérir, il est recommandé de s’assurer d’avoir une vaccination à jour pour soi et sa famille ». – Julie Lemieux-Côté, porte-parole de la direction de santé publique des Laurentides.

Partager:

Kathleen Godmer , journaliste

  • Courriel