Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
14 août 2019

La MRC d’Antoine-Labelle dénonce les coupures dans le programme Réno-Région

Kathleen Godmer , journaliste

Les coupures budgétaires dans le programme RénoRégion pourraient contribuer à la détérioration des habitations et à la dégradation des conditions de vie sur le territoire d’Antoine-Labelle (photo : Pixabay).
Les coupures budgétaires dans le programme RénoRégion pourraient contribuer à la détérioration des habitations et à la dégradation des conditions de vie sur le territoire d’Antoine-Labelle (photo : Pixabay).

La MRC d’Antoine-Labelle a donné son appui à la Fédération québécoise des municipalités (FQM) pour dénoncer les compressions apportées par le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH) au programme RénoRégions dans sa programmation 2019-2020. Ces coupures auront un impact négatif sur la vitalité du territoire et sur les conditions décentes de logis de certains citoyens, pense la MRC.

Le gouvernement du Québec a rendu publique une répartition des montants par MRC, décrétant une coupure de 7,63 M$ par rapport à l’enveloppe prévue pour ce programme en 2017-2018 et 2018-2019. C’est donc une diminution de 40% des sommes allouées dans les années précédentes pour le programme d’aide à l’amélioration de l’habitat, RénoRégion.

La MRCAL se rallie donc, comme la majorité des autres MRC du Québec, à la FQM dans ses demandes auprès du MAMH.

Demandes de la FMQ

Dans un premier temps, on demande le rétablissement de l’enveloppe budgétaire de 20 M$ du programme pour l’année 2019-2020. Ensuite, on veut que la pérennité de cette enveloppe soit assurée et finalement, la FMQ demande la création d’un comité conjoint avec le MAMH, qui aurait pour mandat de revoir les normes du programme et de permettre aux populations défavorisées d’avoir un accès, quelle que soit leur région.

Dommageable pour la MRC

Pour ce qui est de la programmation 2019-2020 de RénoRégion, la somme accordée pour la MRC a été fixée à 384 000 $ sans possibilité de majoration.

Si on compare, pour l’année 2017-2018, l’enveloppe budgétaire initiale dont disposait la MRC était de 550 000 $, laquelle a été majorée à 754 964 $ en cours de programmation, ce qui a permis de répondre aux besoins de 72 ménages.

En 2018-2019, la MRC disposait d’une enveloppe de départ de 599 000 $ et ce sont 76 propriétaires qui ont reçu une aide financière, élevant la somme octroyée par la SHQ dans le cadre du programme RénoRégion à 849 099 $.

À cause de ces coupures, on estime que pour 2019-2020, ce sera seulement une trentaine de ménages de la MRC qui pourront recevoir de l’aide financière, alors que plus de 175 citoyens sont actuellement inscrits au programme et que l’admissibilité d’une centaine d’entre eux est déjà confirmée.

Ces personnes inscrites ne pourront, selon les prévisions actuelles, bénéficier d’une aide que dans quatre ans. Ce nombre important d’inscriptions démontre l’ampleur des besoins sur le territoire et les délais d’attente pourraient contribuer à la détérioration des habitations et à la dégradation des conditions de vie.

Le Courant a tenté de s’entretenir avec le Gibert Pilote, préfet de la MRC ainsi qu’avec plusieurs organismes de la région, mais sans succès.

Le programme RénoRégion

Le programme a pour objectif d’aider financièrement les propriétaires-occupants en milieu rural, à revenu faible ou modeste, dans l’exécution de travaux visant à corriger des défectuosités majeures sur leur résidence. Ce programme joue un rôle important pour contrer la dévitalisation et permet aux personnes plus vulnérables et aux familles de loger dans des conditions décentes.

Partager:

Kathleen Godmer , journaliste

  • Courriel