Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
7 août 2019

LIMOL

Le tournoi de la Coupe Glacée est de retour

Kathleen Godmer , journaliste

Forte du succès de son tournoi de la Coupe Glacée en 2017, la LIMOL présentera la 2e édition de celui-ci les 9, 10 et 11 août prochains à l’Espace Théâtre de Mont-Laurier. Sur la photo, le comité organisateur 2017 (photo : archives – Le Courant des Hautes-Laurentides).
Forte du succès de son tournoi de la Coupe Glacée en 2017, la LIMOL présentera la 2e édition de celui-ci les 9, 10 et 11 août prochains à l’Espace Théâtre de Mont-Laurier. Sur la photo, le comité organisateur 2017 (photo : archives – Le Courant des Hautes-Laurentides).

Ayant reçu beaucoup de demandes de la part du public, la Ligue d’improvisation de Mont-Laurier (LIMOL) organise la 2e édition de son tournoi de la Coupe Glacée, qui se tiendra à l’Espace Théâtre les 9, 10 et 11 août prochains. Ce seront huit équipes, de partout au Québec, qui s’affronteront lors de l’événement pour le grand plaisir des amateurs.

Suite au grand succès qu’a remporté le tournoi en 2017, la LIMOL, par le biais de cette 2e édition, poursuit sa mission qui est de promouvoir l’improvisation théâtrale. « Un tournoi est l’occasion de construire des liens avec des improvisateurs venus d’ailleurs tout en offrant un spectacle d’une qualité exceptionnelle », a mentionné Renaud Giraldeau, cofondateur de la ligue en 2015 et membre du comité organisateur du tournoi.

L’événement est ouvert à tous ceux qui veulent rire un bon coup.

L’Équipe 2000, gagnante de la dernière édition, sera de retour ainsi que les Zironiks qui viendront en visite pour une quatrième fois. Les autres équipes arriveront de Gatineau, Amos, Joliette, St-Jérôme, Montréal et Berthierville. Mentionnons que la LIMOL, en tant qu’équipe hôtesse, ne peut participer au tournoi. Toutefois, il est à prévoir qu’elle ne restera probablement pas inactive et saura, elle aussi, satisfaire son public.

Déroulement et organisation

Avec la Coupe Glacée, la LIMOL veut ouvrir les différents horizons de l’improvisation à ses joueurs et son public en recevant des équipes et des arbitres parmi les meilleurs du Québec.

Selon M. Giraldeau, lors de l’événement, le public peut s’attendre à « de l’improvisation déjantée de grande qualité. Le public doit s’attendre à rire, à pleurer et à pleurer de rire »!

« Trois matchs seront présentés dès 20h le vendredi soir, puis les autres matchs préliminaires seront joués entre 10h et 19h samedi. Un match spécial regroupant les meilleurs joueurs est présenté le samedi soir à 20h. Les demi-finales et la grande finale sont disputées le dimanche dès 11h », a expliqué l’organisateur.

Un tournoi bisannuel

Puisque l’événement est des plus appréciés, certains se demandent pourquoi il ne revient pas chaque année. « Étant donné l’organisation que cela comporte et pour ménager nos excellents bénévoles, nous avons décidé de mener ce projet aux deux ans pour le moment. Peut-être que cela pourrait changer dans le futur… », a expliqué M. Giraldeau.

L’événement apporte certaines retombées économiques pour la région. « Ce sont 50 participants qui mangent et consommeront ici. Cependant, la plus grande retombée est les liens construits avec les autres improvisateurs et l’amélioration de la qualité des spectacles de la LIMOL qui en découle pour le reste de l’année. Cela permet aussi de montrer au reste du Québec la qualité de notre public », a précisé M. Giraldeau.

La popularité de l’impro augmente dans la région

Si on considère qu’avant la création de la LIMOL, en 2015, il n’y avait pas ou très peu d’improvisation dans la région, on peut considérer que le chemin parcouru par celle-ci, en seulement quatre saisons, est impressionnant et que l’intérêt pour cet art ne cesse de croître.

« La LIMOL a encore connu une légère croissance de ses spectateurs l’an dernier. Plusieurs personnes ne sont pas encore venues voir nos spectacles et nous faisons quand même salle comble à plusieurs reprises durant l’année! Nous avons des recrues chaque année qui ont le goût de se lancer dans l’aventure. Nous sommes toujours surpris de la réponse de notre public incroyable », a conclu M. Giraldeau.

Partager:

Kathleen Godmer , journaliste

  • Courriel