Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
20 juillet 2019

Projets de la Ville de Mont-Laurier

15 M$ d’investissements? Non, plutôt 32 M$!

Kathleen Godmer , journaliste

Le directeur général, François Leduc, voulait que les citoyens comprennent bien la différence entre ce qui sera réellement investi et les sommes qui iront au remboursement de la dette (photo : archives – Le Courant de Hautes-Laurentides).
Le directeur général, François Leduc, voulait que les citoyens comprennent bien la différence entre ce qui sera réellement investi et les sommes qui iront au remboursement de la dette (photo : archives – Le Courant de Hautes-Laurentides).

Une confusion s’est glissée dans l’article paru dans notre édition du 17 juillet qui expliquait les investissements de la Ville de Mont-Laurier pour les trois prochaines années. Les projets prévus à Mont-Laurier ne nécessiteront pas des investissements de l’ordre de 15 M$, mais plutôt de plus de 32 M$.

Voyant qu’une erreur s’était glissée dans l’article, la Ville s’est empressée de communiquer avec Le Courant pour rectifier les choses et s’assurer que les citoyens avaient bien la bonne information. En effet, il avait été mentionné que les projets d’envergure projetés par le conseil, une fois réalisés, auront nécessité des investissements environnant les 15 M$, ce qui est faux.

Cette somme et les montants s’y rattachant sont plutôt les montants en lien avec l’endettement sur les divers règlements d’emprunt pour la réalisation des projets.

La Ville projette en réalité des investissements de plus de 32 M$ pour ses projets répartis sur les trois prochaines années.

Des investissements pour une meilleure qualité de vie

Voici les chiffres concernant les investissements pour les prochaines années. Pour 2019, ce sera plus de 10 M$ qui seront investis pour les travaux et projets et c’est une somme approximative de 5 M$ qui ira à la dette de la Ville. En 2019, les projets annoncés sont tous confirmés et ont déjà débuté ou le seront sous peu. Il s’agit de la mise à niveau de la piscine municipale, de la réfection des rues Coursol, Belcourt et Beaudry au niveau des infrastructures et de la chaussée, des travaux pour le ponceau du ruisseau Villemaire, sur la rue de la Madone, de la réfection de différents tronçons des chemins ruraux, de la réparation de trottoirs et du resurfaçage de certaines portions de rues du secteur urbain et de la réception d’un nouveau camion incendie acquis pour la somme de 450 000$.

Pour 2020, il s’agit de plus de 12 M$ en investissements, dont environ 6 M$ pour la dette. Dans les investissements prévus en 2020, il y a le projet de revitalisation du centre-ville qui est confirmé. Le projet de mise à niveau de l’aéroport est sur la table. Il a reçu 50% de subvention, mais est encore à confirmer puisque la Ville a fait une demande afin que la subvention octroyée soit augmentée pour qu’ensuite le conseil puisse se positionner.

L’aménagement du stationnement et divers travaux à l’hôtel de ville, le tronçon du pont Bock-route 309 pour la sécurité piétonnière, le projet d’économie d’énergie pour les lumières de rue et l’achat d’un autre camion incendie sont tous des projets confirmés.

Pour ce qui est de 2021, on parle de plus de 10 M$ d’investissements, dont environ 4 M$ ira à la dette. Dans ce qui est projeté, il y a le projet de mise aux normes de la bibliothèque qui ira de l’avant uniquement si l’aide financière demandée est accordée. La voie d’accès au nouveau parc industriel, le réaménagement du boulevard dans le cadre du Plan de transport mis sur pied avec le MTQ, la rénovation de la station de traitement des eaux usées, les jeux d’eau et la réfection de différents tronçons de chemins ruraux, la réparation de trottoirs et du resurfaçage de certaines portions de rues du secteur urbain sont tous des projets au plan triennal d’immobilisation.

« C’est une belle nouvelle et on veut simplement que les gens sachent que c’est beaucoup plus que 15 M$ qu’on va investir. Il ne faut pas oublier aussi que la réalisation de certains de ces projets est conditionnelle à la réception d’aide financière afin de respecter la capacité financière de la Ville ». – François Leduc, directeur général à la ville de Mont-Laurier

Partager:

Kathleen Godmer , journaliste

  • Courriel