Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
12 juillet 2019

Fermeture de la rue de la Madone les 9 et 10 juillet

On prépare la réfection du ponceau du ruisseau Villemaire

Kathleen Godmer , journaliste

Les travaux coûteront environ 625 000$ (photo: Kathleen Godmer – Le Courant des Hautes-Laurentides).
Les travaux coûteront environ 625 000$ (photo: Kathleen Godmer – Le Courant des Hautes-Laurentides).

La Ville de Mont-Laurier a fermé, les 9 et 10 juillet derniers, de jour comme de nuit, la rue de la Madone à la hauteur du 785 (bureaux de la SAAQ) jusqu’à l’intersection de la rue Pelletier. Cette portion de rue a ensuite été rouverte. Elle sera de nouveau fermée à compter du 29 juillet prochain, date à laquelle on prévoit commencer les travaux pour la réfection du ponceau du ruisseau Villemaire.

Si on a fermé cette portion de la rue, c’est qu’Hydro-Québec devait déplacer des transformateurs en préparation du début des travaux de réfection qui seront d’une durée de neuf semaines. L’ampleur des travaux nécessitera que la Ville ferme à nouveau cette portion de la rue de la Madone à toute circulation durant la réalisation de ceux-ci. Une signalisation appropriée sera installée à proximité afin que les automobilistes et les piétons soient adéquatement informés.

Une longue attente

La Ville a expliqué que «Le ponceau devait être réparé au début du mois d’août 2018. Or, en raison de l’industrie du béton préfabriqué au Québec, qui était fortement sollicité à l’automne dernier, et compte tenu de la période allouée par le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) pour la préservation des espèces en milieu aquatique, la fabrication du ponceau par le fournisseur ne pouvait être réalisée à temps pour effectuer les travaux dans les délais. La Ville avait tenté de trouver différentes alternatives pour atteindre les délais désirés en plus d’avoir effectué diverses démarches auprès du MFFP, mais la période d’exécution des travaux devenait irréaliste compte tenu de l’ampleur du chantier».

Mentionnons que d’importants enjeux concernant la préservation du milieu naturel, la préservation des espèces en milieu aquatique et le respect de leur période de frai, font en sorte que le MFFP doit établir des règles. La Ville n’avait donc l’autorisation d’effectuer les travaux qu’entre le début août et la fin novembre.

«Une des plus grosses contraintes était d’avoir le ponceau, et comme nous ne l’avions pas, nous ne pouvions pas procéder aux travaux», a expliqué la conseillère en communication de la ville de Mont-Laurier.

Coûts et répartition

Les travaux prévus seront finalement effectués un an plus tard, à partir du 29 juillet prochain, dans la fenêtre temporelle permise par le MFFP.

Ce sera donc une somme environnant les 625 000$ qui sera investie. On parle ici des travaux de démantèlement du pont temporaire sur la rue de la Madone pour un montant de 26 582,25$, du remplacement du ponceau lui-même au coût de 442 671,87$, du remplacement de la conduite d’aqueduc à partir de la zone des travaux jusqu’à la rue Hébert pour la somme de 40 695,16$, des travaux de voirie ainsi que des honoraires d’ingénierie externes pour ces travaux qui demandent 73 294,64$. À ces montants s’ajoutent bien sûr les taxes, les frais de financement et les intérêts sur l’emprunt.

La Ville est consciente des inconvénients que ces travaux occasionneront et assure que tous les efforts nécessaires seront déployés afin de réaliser les travaux dans les meilleurs délais.

Partager:

Kathleen Godmer , journaliste

  • Courriel