Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
11 juillet 2019

Vétusté des installations de santé et de services sociaux

Le prochain audit technique devrait être plus reluisant dans la MRC d’Antoine-Labelle

Simon Dominé , Rédacteur en chef

Les installations de santé et de services sociaux dans la MRC d’Antoine-Labelle ont grand besoin d’investissements. C’est à cela que le CISSS des Laurentides s’active depuis maintenant deux ans (photo: Simon Dominé – Le Courant des Hautes-Laurentides).
Les installations de santé et de services sociaux dans la MRC d’Antoine-Labelle ont grand besoin d’investissements. C’est à cela que le CISSS des Laurentides s’active depuis maintenant deux ans (photo: Simon Dominé – Le Courant des Hautes-Laurentides).

Depuis deux ans, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des Laurentides s’active à réinvestir de l’argent dans ses bâtiments. Le parc immobilier situé dans la MRC d’Antoine-Labelle a un urgent besoin de soins mais il faudra attendre encore avant de voir le déficit de maintien des actifs s’améliorer.

En juin 2018, les trois sections de l’hôpital de Mont-Laurier enregistraient les pires indices de vétusté sur une échelle comprise entre A et E. Même chose pour le CHSDL Sainte-Anne, l’hôpital de Rivière-Rouge et la résidence Côme Cartier.

Dans une récente enquête, le Journal de Montréal démontrait que les deux hôpitaux situés dans la MRC d’Antoine-Labelle figuraient même dans le top 10 québécois des endroits en mauvais état: celui de Rivière-Rouge occuperait le 6e rang; celui de Mont-Laurier le 9e.

Révision des cotes dans les prochaines années

Voici ce que le président-directeur général du CISSS des Laurentides, Jean-François Foisy, avait à dire à ce sujet: «Ces dernières années, les investissements annoncés pour le secteur d’Antoine-Labelle ont permis au CISSS des Laurentides de planifier et de réaliser d’importants travaux afin d’assurer la sécurité de ses bâtiments et de mieux adapter l’environnement de soins pour la population. Grâce aux efforts communs du CISSS des Laurentides et du Ministère, je suis certain que le déficit de maintien des actifs observé en 2016 sera révisé lors du prochain audit technique».

Depuis que le gouvernement du Québec a consenti en 2017 à débloquer de nouveaux budgets pour résorber le déficit du maintien des actifs, les choses s’améliorent tranquillement pense le CISSS des Laurentides.

Dominique Gauthier, agente d’information, donne plus de détails: «Le ministère de la Santé et des services sociaux a mis en place un premier plan sur cinq ans (2015-2020) pour l’évaluation de la vétusté de ses bâtiments. Les cotes attribuées en 2016 pour les immeubles de la région d’Antoine-Labelle demeureront donc les mêmes pendant cette période, malgré les travaux réalisés qui auront certainement un impact positif sur l’indice de vétusté. Il nous est impossible de transmettre une cote révisée, qui refléterait ces travaux. Selon le processus retenu par le Ministère, il y a fort à parier qu’un nouvel audit sera effectué d’ici les cinq prochaines années, qui mènera à la révision de la cote de nos bâtiments».

Les travaux effectués et à venir

D’après l’agente d’information, les chantiers sont déjà bien amorcés. Pour l’hôpital de Mont-Laurier, des travaux d’amélioration ont été autorisés par le ministère pour un montant de près de 10 M$. La réfection des toitures et le remplacement du réseau d’eau domestique, en plus du remplacement d’unité au toit, figurent déjà parmi les étapes réalisées. «Prochainement débuteront les travaux de réfection d’ascenseur ainsi que le remplacement des génératrices», assure Mme Gauthier.

Du côté de l’hôpital de Rivière-Rouge, les travaux d’amélioration se chiffrent à 26 M$. Au niveau des étapes réalisées, le CISSS mentionne la réfection du réseau d’eau potable, des finis architecturaux et des revêtements extérieurs, ainsi que le remplacement des génératrices et des systèmes de chauffage, sans oublier l’installation de gicleurs au centre d’hébergement. «Prochainement, d’autres travaux débuteront, dont le remplacement des ascenseurs, du drainage pluvial et sanitaire et des systèmes de ventilation», précise l’agente d’information.

En ce qui concerne le CHSLD Sainte-Anne, les travaux autorisés se chiffrent à 1,1 M$. Suite à la réfection des balcons et du réseau d’eau domestique, des travaux de réfection du système d’appel de garde seront entrepris par le CISSS.

Enfin, dans le cas de la résidence Côme Cartier, les travaux d’amélioration autorisés par le ministère sont de l’ordre de 500 000$. Le CISSS s’est servi de cet argent pour la démolition du garage et la réfection de la toiture.

Modernisation de l’hôpital de Mont-Laurier

Rappelons-nous également que le 10 août 2018, l’ancien ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, s’était rendu à Mont-Laurier pour annoncer un projet de réaménagement et d’agrandissement de l’hôpital évalué à 22 M$.

Selon Mme Gauthier, «Le projet de modernisation de l’hôpital de Mont-Laurier avance rondement. En octobre 2018, le contrat en architecture et ingénierie pour l’élaboration du programme fonctionnel et technique a été octroyé. Les six mois suivants ont permis de travailler le programme avec les professionnels et intervenants cliniques afin d’assurer le meilleur environnement de travail et de soins. Présentement, les étapes de planification se poursuivent, dont le relevé topographique de site, les études environnementales et l’analyse de la capacité de production énergétique. L’élaboration des plans et devis suivront, qui demandent normalement plus d’un an de travail».

«Il y a fort à parier qu’un nouvel audit sera effectué d’ici les cinq prochaines années, qui mènera à la révision de la cote de nos bâtiments.» – Dominique Gauthier, agente d’information au CISSS des Laurentides

Partager:

Simon Dominé , Rédacteur en chef

  • Courriel