Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
3 juillet 2019

Deux fois plus de tout en 2019

Le Festival du Gros Gras de Chute-Saint-Philippe fait le poids

Hélène Desgranges , pigiste

Si les organisateurs ont craint la météo qui leur a demandé organisation et prévisions, malgré la grêle reçue le samedi, 2 300 personnes ont franchi la billetterie. Selon eux, la participation du milieu, les commandites plus nombreuses mais aussi le fait que la municipalité de Chute-Saint-Philippe a offert un billet par résidence sur son territoire, a permis cette belle synergie qui a plus que doublé leurs résultats de 2018. Les preuves sont faites, ce type d’événement était attendu si on en juge les résultats obtenus (photo: Hélène Desgranges – Le Courant des Hautes-Laurentides).
Si les organisateurs ont craint la météo qui leur a demandé organisation et prévisions, malgré la grêle reçue le samedi, 2 300 personnes ont franchi la billetterie. Selon eux, la participation du milieu, les commandites plus nombreuses mais aussi le fait que la municipalité de Chute-Saint-Philippe a offert un billet par résidence sur son territoire, a permis cette belle synergie qui a plus que doublé leurs résultats de 2018. Les preuves sont faites, ce type d’événement était attendu si on en juge les résultats obtenus (photo: Hélène Desgranges – Le Courant des Hautes-Laurentides).

Pour sa deuxième année d’existence, le Festival du Gros Gras de Chute-Saint-Philippe peut se vanter d’être entré dans la cour des grands. Avec deux fois plus de sites de camping occupés, de «food trucks» présents, de micro-brasseries sur place, des artistes de renom et surtout deux fois plus d’entrées sur le site, l’événement tenu, cette année, sur deux jours, est une réussite. 2 300 personnes ont pu profiter de ce festival où les 20-40 ans sont les vedettes et ce, sans exclure tous les autres qui sont en manque de festivals où ils peuvent se défouler sur des rythmes un peu plus «trash» qu’ailleurs dans la région.

Sur place, cinq micro-brasseries venues de partout offraient toute une variété de produits. Une bière maison était même brassée sur place (photo: Hélène Desgranges – Le Courant des Hautes-Laurentides).
Le Festival du Gros Gras assoira assurément une part de sa renommée sur la qualité et la diversité de nourriture qui y est offerte. Du sushi à la grasse poutine en passant par la pizza végane sur four à bois, les «food trucks» alimentaient les troupes jusqu’à 3h du matin. «Ici, le monde est cool et sympa», a souligné l’une des employées de concession alimentaire en mentionnant que ce n’était pas désagréable de faire autant d’heures de travail avec, en toile de fond, de la musique qui tient éveillé (photo: Hélène Desgranges – Le Courant des Hautes-Laurentides).
Une fois de plus, les commerces de la région des Laurentides ont pris part aux festivités. Non pas pour vendre et faire des profits mais surtout pour encourager, se faire voir et fêter avec les gens du coin. Le Gros Gras était pour les micro-brasseries d’ici un incontournable puisqu’il rejoint exactement leur type de consommateurs (photo: Hélène Desgranges – Le Courant des Hautes-Laurentides).
Geneviève Brisebois, Aimé Lagacé, Claire Martin et Rebecca LeCavalier sont les «big boss» de l’événement. Membres du conseil d’administration, ils désiraient un événement qui attirerait un public moins convoité dans la région. Leur vœu a été exaucé (photo: Hélène Desgranges – Le Courant des Hautes-Laurentides).
À l’entrée du Festival du Gros Gras, le règlement stipule: «Si tu ne veux pas qu’il y ait un Gros Gras en 2020, ben rentre ta bière!» Le message faisait volontairement fi de l’orthographe d’usage pour s’adresser en langage populaire aux participants. Selon l’équipe du bar, qui n’a pas eu beaucoup de temps morts, la consigne fut efficace (photo: Hélène Desgranges – Le Courant des Hautes-Laurentides).

Galerie de photos

Partager:

Hélène Desgranges , pigiste

  • Courriel