Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
3 juillet 2019

La Jarry

Venus de France, en spectacle dans la région deux fois plutôt qu’une

Kathleen Godmer , journaliste

Le groupe rock français La Jarry est composé de Benoît Pourtau, David Pourtau, Alexandre Thibault, et Arnaud Bottin (photo: gracieuseté).
Le groupe rock français La Jarry est composé de Benoît Pourtau, David Pourtau, Alexandre Thibault, et Arnaud Bottin (photo: gracieuseté).

Pour ceux qui les ont manqués lors de leur passage au Festival du Gros Gras, le 29 juin dernier, le groupe La Jarry sera de passage à Mont-Laurier le 7 juillet prochain dans le cadre des Concerts du Parc. Le Courant voulait apprendre à les connaître un peu plus et s’est entretenu avec Benoît Pourtau, chanteur et membre fondateur du groupe.

Présentez-nous La Jarry en nous en faisant un petit portrait.

La Jarry est un groupe qui est né à Orléans en France. On est deux frères, David à la guitare et moi au chant. Il y a aussi Alex à la batterie et Arnaud à la basse. On a fondé le groupe il y a environ une dizaine d’années. Une de nos particularités en France c’est que l’on fait vraiment beaucoup de concerts durant toute l’année. On fait du rock et on a quatre albums de produits.

Comment qualifiez-vous votre musique et votre style et d’où vient l’inspiration pour vos textes?

Nous on fait du rock en français. C’est un style, qui je crois, est de plus en plus apprécié au Québec. On est bien sûr inspiré par notre culture française, les poètes et les auteurs. On a une philosophie qui est plutôt simple, on fait partie des groupes qui rencontrent beaucoup les gens lors des concerts et je crois que sans le faire volontairement, on s’inspire d’eux, oui, de la vie des gens qu’on rencontre. On se fait un peu les porte-parole de ces gens qui n’ont pas le micro, qui n’ont pas la parole. On fait passer les messages inconscients dans nos textes je pense.

À quoi doit s’attendre le public quand il va voir un de vos spectacles?

À un mélange d’énergie, de vraies chansons, de textes en français. On marie des textes plus poétiques avec une musique plutôt électrique. C’est quelque chose qui fonctionne bien. C’est un spectacle simple où on aime le contact avec le public.

Comparativement à chez-vous, comment trouvez-vous le Québec et son public?

On a découvert le Québec il y a quelques années, car on avait été programmé aux Francos de Montréal. Ça, c’était en 2010 et ensuite on est revenu tous les ans pour faire des concerts au Québec. On a vraiment parcouru toute la province, les grandes villes comme les plus petites. On adore venir jouer pour le public québécois, il est très chaleureux. Le Québec, pour la Jarry, ça correspond bien avec notre musique. Ça nous fait vraiment plaisir d’être au Québec, ça nous donne la chance de croiser nos amis artistes et chanteurs comme les Cowboys Fringants et même Martin Deschamps qui est une personne avec qui on a sympathisé il y a quelques années et avec qui on a fait un duo sur un de nos disques.

Présentement vous êtes en tournée, mais après, qu’est-ce qui s’en vient pour La Jarry?

On a une tournée de huit spectacles au Québec qui commençait chez vous au Festival du Gros Gras qui est un très bon festival. On connaissait déjà plusieurs artistes qui en faisaient partie. On avait déjà fait des spectacles avec Pépé et Grimskumk. On va jouer un peu partout comme au Festival d’été de Québec. C’est un plaisir pour nous de venir jouer dans votre région. On reviendra à Mont-Laurier une dizaine de jours après. Après, on revient en Europe pour donner aussi différents spectacles dans le cadre d’une autre tournée et on prépare en même temps un nouvel album qui sortira en 2020. Ce sera donc un nouveau disque pour l’an prochain et on espère aussi plein de concerts.

Partager:

Kathleen Godmer , journaliste

  • Courriel