Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
3 juillet 2019

Arrestation de Guy Rioux

A peine remis en liberté, il est de nouveau arrêté

Gilles C. Poirier , pigiste judiciaire

Une des trois personnes arrêtées par la police dans la nuit du 19 juin à Lac-des-Écorces était encore en détention préventive quelques semaines avant les faits pour une affaire qui remonte à novembre 2018 (photo: gracieuseté – Sûreté du Québec).
Une des trois personnes arrêtées par la police dans la nuit du 19 juin à Lac-des-Écorces était encore en détention préventive quelques semaines avant les faits pour une affaire qui remonte à novembre 2018 (photo: gracieuseté – Sûreté du Québec).

Le 24 mai 2019, Guy Rioux a été remis en liberté sous condition. Il a de nouveau été arrêté le 17 juin dernier avec deux complices pour introduction par effraction dans un commerce de Lac-des-Écorces.

Guy Rioux, 54 ans, de Mont-Laurier, a été arrêté le 17 novembre 2018 à Rivière-Rouge et a été accusé de possession de cannabis, de haschich, de méthamphétamines et de cocaïne en vue d’en faire le trafic. Des accusations de bris de probation ont également été portées contre lui.

Il a été placé en détention préventive jusqu’au 24 mai 2019, date à laquelle il a plaidé coupable devant le juge Frédéric Bénard. Le tribunal a accepté de le libérer sur engagement avec un dépôt en caution jusqu’au prononcé de sa sentence prévue pour le 18 septembre 2019.

Le 19 juin 2019, peu après minuit, il a de nouveau été arrêté avec deux complices, un homme de 51 ans et une femme de 21 ans, de Mont-Laurier. Les policiers de la Sûreté du Québec (SQ) ont été avisés que des personnes tentaient de s’introduire dans un commerce du boulevard Saint-François, à Lac-des-Écorces. Les policiers sont arrivés rapidement sur les lieux et ont été en mesure d’intercepter le véhicule tout près du commerce alors qu’il quittait les lieux.

Retour en cour le 8 juillet pour Guy Rioux

Les trois individus ont comparu au palais de justice de Mont-Laurier et ont été accusés de complot, de possession d’instruments pouvant servir à pénétrer par effraction, de méfaits et d’introduction par effraction. Le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) s’est objecté à leur remise en liberté.

Quant à Guy Rioux, il a été accusé, en plus de trafic et de possession de drogues en vue d’en faire le trafic, de bris d’engagement et de bris de probation. Toujours détenu, il reviendra devant le tribunal le 8 juillet prochain.

Les deux autres personnes relâchées

L’homme de 51 ans et la femme de 21 ans sont revenus le 27 juin 2019 au palais de justice de Mont-Laurier pour leur enquête sur remise en liberté. L’homme a été remis en liberté, conditionnelle à sa prise en charge par un centre de thérapie. Il doit revenir en cour le 30 septembre prochain pour la suite des procédures.

Pour ce qui est de la femme, le tribunal a prononcé une sentence suspendue et elle a été remise en liberté. Elle devra toutefois exécuter 40 heures de travaux communautaires et sera soumise à certaines conditions pendant une période d’un an.

Partager:

Gilles C. Poirier , pigiste judiciaire

  • Courriel