Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
2 juillet 2019

Lou-Adriane Cassidy

Mélancolique… peut-être, extrême… sûrement!

Kathleen Godmer , journaliste

Lou-Adriane Cassidy est de passage à l’Espace Théâtre de Mont-Laurier le 4 juillet prochain, pour présenter le spectacle issu de son album «C’est la fin du monde à tous les jours». Le spectacle propose une musique pop mariée à la langueur de la chanson française. Arrangements sobres et envolées mélodieuses sont au rendez-vous pour faire vibrer le public.

À peine passée la vingtaine, Lou-Adriane Cassidy était prédestinée à faire de la musique. Elle est issue d’une famille de musiciens, une mère chanteuse et un père qui enseigne la musique et joue de la batterie. Elle a fréquenté les programmes arts-études avant de tenter sa chance à La Voix et dans des concours comme Petite-Vallée, Granby et Francouvertes.

«Même si j’ai toujours évolué dans le milieu de la musique, j’ai commencé à écrire des chansons il y a à peine deux ans. Pour moi, un album est un peu le portrait d’un moment particulier dans une vie. J’ai essayé de réaliser une espèce d’idéal de chansons. Ça reflète mes questionnements, ce que j’aimais et ce que j’étais au moment où je l’ai écrit», a expliqué Lou-Adrianne.

«Je sais qu’on parle de moi comme étant une artiste mélancolique, mais au fond je crois que je suis quelqu’un d’extrême dans mes émotions, ça c’est sûr. Peut-être que dans ma musique c’est le côté plus mélancolique qui ressort. Je ne crois pas que ce qu’on écrit et ce qu’on propose aux gens représente toujours et complètement ce que l’on est. Dans mon cas, je crois que la musique est une façon d’expier ma mélancolie pour être mieux dans ma vie après. Je sais que les chansons que je fais ne sont pas le party, mais il y a aussi une forme d’espoir là-dedans, et une volonté d’être rassembleuse en touchant les gens et en exprimant ce qu’un peu tout le monde peut ressentir», a confié la jeune artiste.

La jeune auteure-compositrice-interprète propose un spectacle intime, mais vivant et tout en nuances, en émotions et en subtilité. On y retrouve les chansons de l’album et un paquet de petits plus (photo: gracieuseté).

Partager:

Kathleen Godmer , journaliste

  • Courriel