Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
23 juin 2019

Portrait d’organisme

Les auteurs d’ici ont leur association

Maxime Coursol , Rédacteur en chef

Quelques membres de l’Association des Auteurs des Laurentides (AAL). Photo: gracieuseté.
Quelques membres de l’Association des Auteurs des Laurentides (AAL). Photo: gracieuseté.

Fondée en 2001, l’Association des auteurs des Laurentides (AAL) a acquis en 18 ans une certaine maturité. «On est rendu à une période où on a développé une certaine expertise. On veut la proposer aux municipalités et aux membres corporatifs», déclare Mireille Villeneuve, membre et employée bénévole de l’AAL.

Cet organisme à but non lucratif, qui a pignon sur rue à Saint-Sauveur, tente de plus en plus de s’imposer comme un incontournable dans le monde de la culture des Laurentides. Pour ce faire, elle prend part à de plus en plus d’événements réguliers pour faire connaître ses auteurs membres.

«On remporte un succès important quand on s’installe dans des événements comme les marchés publics ou les salons des arts. La Route des auteurs de Mont-Tremblant nous a donné un bon coup de pouce en septembre dernier: beaucoup ont été surpris par la qualité de l’organisation et des auteurs présents, alors que c’était une première édition en 2018», confie Mme Villeneuve.

Une réalité changeante

Ce genre d’événements, qui met de l’avant les auteurs d’ici pour les faire découvrir, se multiplie depuis quelque temps, d’abord parce que l’AAL a développé des liens avec ceux qui les organisent, mais aussi beaucoup grâce à une certaine démocratisation de l’écriture. «Il y a beaucoup d’ateliers d’écriture et de clubs d’écriture sur le territoire, notamment dans les régions de Saint-Sauveur et de Sainte-Thérèse, mais de plus en plus dans la MRC des Laurentides», soutient Mme Villeneuve.

Elle ajoute par ailleurs que la réalité a bien changé en 18 ans. «Les écrivains rêvant de gagner leur vie avec leur art sont plus rares qu’avant. On voit plus d’auteurs à temps partiel ou de retraités qui décident de profiter de leur temps libre pour écrire. Plusieurs de nos membres sont publiés à compte d’auteurs. Ils ne visent pas nécessairement les librairies pour être vendus, ils vendent plutôt dans des événements ou font des tirages de 25 exemplaires pour leur famille seulement», confie-t-elle.

Du soutien bienvenu

Malgré cette réalité changeante, ou encore à cause de celle-ci, l’Association des auteurs des Laurentides demeure pertinente. Elle a pour objectif de faire rayonner les écrivains de la région, mais aussi de les soutenir dans leur création. Ses quelque 90 membres ont accès à des références pour être publiés et à des services de révision pour corriger leurs erreurs de français. Ils peuvent aussi participer au Cahier des Arts, une nouvelle publication lancée récemment pour aborder de façon plus littéraire les nouvelles culturelles et lancer certains débats touchant la littérature. Ce cahier est disponible sur le site HYPERLINK “http://www.auteursdeslaurentides.ca” www.auteursdeslaurentides.ca ou en version papier aux librairies Arlequin et Lu et Relu, de Saint-Sauveur.

Cette dernière libraire est d’ailleurs installée dans le local de l’AAL, lui servant de source de financement par la vente de livres usagés. On trouve aussi dans ce local une galerie d’art. Malgré cet ancrage important à Saint-Sauveur, l’association ne renonce pas pour autant à jouer un rôle dans toute la grande région. «Nous voulons vraiment que l’association soit un organisme régional, pas un organisme des Pays-d’en-Haut», assure Mireille Villeneuve. Elle avoue toutefois qu’il est plus difficile pour l’AAL de se faire connaître dans la portion la plus au nord des Laurentides, soit la MRC d’Antoine-Labelle.

Pour devenir membre de l’AAL ou en savoir plus sur elle, on peut appeler au 450 744-0123 ou visiter le site www.auteursdeslaurentides.ca.

Partager:

Maxime Coursol , Rédacteur en chef

  • Courriel