Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
11 juin 2019

Plus de 60 000$ reçus dans les Hautes-Laurentides pour la petite enfance

De la musique et des papas pour l’organisme La Mèreveille

Hélène Desgranges , pigiste

 Line Richard, attachée politique de la débutée de Labelle, Chantale Jeannotte, était présente pour annoncer, au nom des ministères de la Famille puis de la Culture et des communications, le financement de 62 222$.  L’Équipe de la Mèreveille, son conseil d’administration et ses bénévoles s’étaient rassemblés pour souligner ce financement (photo: Hélène Desgranges – Le Courant des Hautes-Laurentides).
Line Richard, attachée politique de la débutée de Labelle, Chantale Jeannotte, était présente pour annoncer, au nom des ministères de la Famille puis de la Culture et des communications, le financement de 62 222$. L’Équipe de la Mèreveille, son conseil d’administration et ses bénévoles s’étaient rassemblés pour souligner ce financement (photo: Hélène Desgranges – Le Courant des Hautes-Laurentides).

Toute l’équipe de l’organisme La Mèreveille était rassemblée le 6 juin pour annoncer fièrement l’obtention de deux subventions importantes en petite enfance. Les projets «En avant les arts et la musicothérapie pour les tout-petits» et «Parents engagés-enfants enchantés!» ont séduit le ministère de la Famille ainsi que celui de la Culture et des Communications. Au total, les deux projets recevront une aide financière totalisant 62 222$.

C’est en présence d’attachés politiques des députés provinciaux et fédéraux de Labelle que la Mèreveille a fait l’annonce de l’obtention de deux subventions totalisant 62 222$. La Mèreveille, qui reçoit chaque année plus de 60 000$ en subvention récurrentes du palier gouvernemental fédéral, aura, avec l’ajout de cette aide financière obtenue de deux ministères provinciaux différents, la possibilité de mettre en place des projets novateurs qui viendront stimuler le développement global des tout-petits en impliquant davantage les parents dans le processus.

Des papas merveilleux

Ce n’est pas une mode mais bel et bien une réalité: les deux parents s’impliquent de plus en plus et tout autant l’un que l’autre, dans le cheminement de leur enfant. Bien que le nom de l’organisme démontre la grande place octroyée aux mamans de la région, la Mèreveille reçoit de plus en plus de papas dans ses diverses activités et cette année, selon Jessica Viau, accompagnante à la naissance, «Ce sera une période de réflexion, de valorisation et d’intégration des deux parents de tout genre dans les services de la Mèreveille».

Afin d’encourager l’organisme dans cette volonté de faire une grande place aux deux conjoints, grâce au Programme de soutien financier aux activités favorisant l’exercice de la coparentalité du Ministère de la Famille, Line Richard, attachée politique de Chantale Jeannotte, députée de Labelle a pu annoncer l’octroi d’une subvention de 38 222$ pour le projet «Parents engagés-enfants enchantés!».

Le projet misera, entre autres, sur des groupes de discussions, des forums et de nouveaux outils de communication plus inclusifs pour les deux parents. Par ce projet, la Mèreveille veut changer la vision que les gens ont parfois d’eux et répéter haut et fort que l’organisme est là pour les deux parents et non pas juste pour les mères. Que ce soient des papas ou des conjoints de même sexe, la coparentalité sera le mot d’ordre de la prochaine année car, en plus de sonder les conjoints sur leurs besoins, le personnel de la Mèreveille sera formé pour mieux intervenir avec les deux parents. Dans le cadre de la Semaine Québécoise de la paternité, une première activité est déjà lancée: les papas sont invités à participer à un concours photos qui démontre le fort lien qu’ils ont avec leurs enfants.

Guylaine Guy, directrice de l’organisme, souligne que les partenaires du milieu seront sollicités pour mobiliser les pères mais que déjà, dans les propres programmes de la Mèreveille, les familles seront invitées à se joindre aux différentes activités.

Arts et musique pour les tout-petits, se tenir debout, taper du pied et modeler

Comme deuxième nouvelle, Mme Richard, attachée politique de la députée de Labelle, a annoncé la somme de 24 000$ octroyée par le ministère de la Culture et des Communications via son programme Culture et Inclusion : pour que la culture devienne un outil d’intervention sociale. Avec cette somme, la Mèreveille pourra compter sur le talent de Gisèle Richer, artiste en arts visuels de la région, et de Brigitte Vincent, musicothérapeute. Ces deux professionnelles joindront leur talent et leur savoir à l’énergie et à la créativité de Marie-Claire Doré, éducatrice à la halte-garderie de la Mèreveille. Ce sont d’ailleurs les enfants utilisant ce service qui bénéficieront du projet «En avant les arts et la musicothérapie pour le développement des tout-petits (0-5ans)» dès cet automne.

Karine Langlais, présidente de l’organisme soulignait avec enthousiasme combien ce déploiement d’activités artistiques et musicales est une source d’inspiration pour l’organisme qui développera, par l’occasion, une expertise et une diversification de ses outils d’accompagnement et de stimulation auprès des enfants. Les activités, bien que basée sur les arts, permettront à l’enfant de développer tout un attirail de compétences partant de l’équilibre pour se tenir debout derrière un gros djembé à la capacité de taper du pied et de sortir des sons en passant par la dextérité lors des ateliers de Mme Richer. «Aquarelle, modelage… Je vais inventer d’autres projets», souligne Mme Richer qui se consacre maintenant davantage aux ateliers artistiques qu’à sa propre pratique individuelle.

De l’argent dans les Hautes-Laurentides

Remplir des demandes de subventions et choisir les programmes les plus intéressants pour un organisme n’est pas une mince tâche. Comme bien d’autres organismes qui auraient voulu se voir octroyer des sommes pour la réalisation d’activités, la Mèreveille aurait pu voir l’argent des deux programmes lui passer sous le nez car aucune enveloppe n’était spécifiquement destinée à la région. Si la Mèreveille, sur 13 organismes fiduciaires, est le seul des Laurentides qui ait obtenu ces sommes, c’est assurément parce que les projets présentés étaient à la hauteur des attentes ministérielles. Ne reste qu’à passer le mot pour voir les parents de la MRC profiter de ces beaux ateliers!

Partager:

Hélène Desgranges , pigiste

  • Courriel