Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
11 juin 2019

Nicolas Prévost

Il part pour mieux aider les directions d’établissement d’enseignement du Québec

Hélène Desgranges , pigiste

 Nicolas Prévost, directeur d’école dans la région, sera libéré de ses fonctions le 1er juillet afin de réaliser un mandat de trois ans comme président de la FQDE (photo: gracieuseté – FQDE).
Nicolas Prévost, directeur d’école dans la région, sera libéré de ses fonctions le 1er juillet afin de réaliser un mandat de trois ans comme président de la FQDE (photo: gracieuseté – FQDE).

Nicolas Prévost, directeur des écoles Jean-XXIII et Sacré-Cœur à Mont-Laurier, sera libéré de ses fonctions, le 1er juillet prochain, afin de remplir un nouveau rôle comme président à la tête du conseil d’administration du plus important regroupement d’associations de directions au Québec, soit la Fédération québécoise des directions d’établissement d’enseignement (FQDE). Son déménagement à Montréal est un geste réfléchi qu’il pose en espérant que son leadership aidera la valorisation de la profession et des conditions d’emploi par la défense des droits des directions d’établissement d’enseignement.

Nicolas Prévost connait bien la situation des directions et directions adjointes pour avoir été, depuis 2014, président de l’Association des directions d’établissement d’enseignement des Laurentides. Son expertise lui a valu son élection comme nouveau président de la FQDE. Lui qui est diplômé en enseignement de l’éducation physique mais ayant acquis son expérience de direction dans différents établissements des Hautes-Laurentides, tant à Mont-Laurier qu’à Nominingue, souligne qu’il faut avoir une voix forte auprès des décideurs ministériels pour voir avancer les choses.

Jusqu’à huit établissements gérés par une seule personne

Selon M. Prévost, bien qu’à certains endroits, une direction doive gérer jusqu’à huit écoles, dans notre région, ce sont souvent quatre à cinq bâtiments scolaires qui sont sous la responsabilité d’une même personne. Ajoutez à cela la distance à parcourir entre chaque édifice et voilà que les directions d’établissement sont plus souvent sur la route que dans leur milieu à travailler avec leur équipe-école qui aimerait parfois pouvoir compter davantage sur le soutien de leur supérieur. Ce type de situation qui touche très souvent le milieu rural interpelle M. Prévost qui souhaite exercer un leadership basé sur une vision partagée pour valoriser et améliorer les conditions des directions et directions adjointes des établissements du Québec.

Un salaire quasi équivalent à celui d’un enseignant

Un autre dossier préoccupe M. Prévost. La décision de passer de l’enseignement à la direction d’un établissement scolaire est parfois difficile à prendre. Les postes de direction exigent une formation d’enseignant. Pourtant, depuis quelques années, l’écart de salaire entre les deux ne cesse de fluctuer vers le bas. De 16% d’écart, il est passé à 6%. Par ses actions en tant que nouveau président du plus important réseau d’associations de directions, M. Prévost souhaite ramener ce taux à 16%. Pour ce faire, il sera libéré de ses tâches actuelles dès le 1er juillet et quittera pour Montréal afin de réaliser son mandat de trois ans. Comme il est souvent sur la route en tant que président actuel de l’association des Laurentides, pour l’homme qui a toujours vécu ou œuvré à Mont-Laurier, ce déménagement représente seulement de faire le trajet inverse puisqu’il confirme qu’il restera toujours attaché à ses origines!

Partager:

Hélène Desgranges , pigiste

  • Courriel