Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
10 juin 2019

55e Revue annuelle de l’Escadron 739

Une année pleine de rebondissements

Murielle Yockell , Journaliste-pigiste

 L’Escadron 739 Vallée du Lièvre. Les cadets s’étant démarqués cette année: le caporal en second Médéric Constantineau (amélioration musique); l’adjudant 1 Anthony Perron-Lamoureux (médaille Strathcona, médaille de la Légion, trophée du Mérite); le sergent Florent Constantineau (cadet le plus sociable et le plus utile); la caporal Léane Constantineau (recrue de l’année et bouton d’or pour assiduité) ; le caporal Martin Vallée (recrue de l’année); la caporal en second Eve Campbell (cadet le plus sociable et meilleure amélioration) et l’adjudant 2e classe David Gagnon (meilleur amélioration et mention spéciale).
L’Escadron 739 Vallée du Lièvre. Les cadets s’étant démarqués cette année: le caporal en second Médéric Constantineau (amélioration musique); l’adjudant 1 Anthony Perron-Lamoureux (médaille Strathcona, médaille de la Légion, trophée du Mérite); le sergent Florent Constantineau (cadet le plus sociable et le plus utile); la caporal Léane Constantineau (recrue de l’année et bouton d’or pour assiduité) ; le caporal Martin Vallée (recrue de l’année); la caporal en second Eve Campbell (cadet le plus sociable et meilleure amélioration) et l’adjudant 2e classe David Gagnon (meilleur amélioration et mention spéciale).

L’année 2018-2019 de l’Escadron 739 Vallée du Lièvre a non seulement été marquée par la présence d’un adjudant de première classe pour la première fois depuis 2006, mais aussi par une baisse drastique des effectifs à partir de janvier 2019.

Prenant les choses positivement, la capitaine et commandante de l’Escadron 739, Marie-Hélène Richard, soulignait qu’après ces départs inattendus, l’Escadron avait atteint la parité hommes/femmes. Les inscriptions entraient bien et ayant presque atteint son objectif de 30 à 35 cadets, l’Escadron a cessé sa publicité plus tôt. Puis, au retour des fêtes, seulement 50% des cadets étaient de retour, expliquait la capitaine-commandant. «Les jeunes cadets ont quitté l’Escadron pour toutes sortes de bonnes raisons (travail, déménagement, études).»

Les activités 2018-2019

L’année fut pleine de rebondissements et bien remplie: l’Escadron a recruté deux bons instructeurs, monté une équipe de tir, une autre de marche militaire et compte un trompettiste en formation.

Côté formation, les cadets de l’air ont eu droit à deux journées d’instruction intensives d’aviation, deux journées intensives de leadership des cadets seniors et un vol en planeur.

En plus des activités de financement, ils ont participé à une expédition à la montagne du Diable en compagnie des cadets de Maniwaki (terre) ; à un camp de survie hivernale à Mont-Tremblant ; à une activité sectorielle avec les Escadrons de Maniwaki, Notre-Dame-du-Laus (marine) et Ville-de-Mont-Tremblant (Saint-Jovite), à une compétition de tir régionale, à des sorties culturelles ainsi qu’à une clinique de musique. «Nos cadets performent bien et peuvent maintenant se prendre en charge lors de ces grandes activités.»

Quelques défis attendent les Cadets pour l’an prochain : remonter le nombre de cadets à 30 et plus, trouver un instructeur pilote, reprendre l’art oratoire et remplacer les plus vieux qui quittent l’Escadron (en raison de l’âge limite).

La médaille Strathcona

En plus de la médaille de la Légion (royale du Canada) et pour la troisième fois au cours de passage à l’Escadron 739, le trophée du Mérite, l’adjudant de première classe Anthony Perron-Lamoureux s’est mérité la médaille Strathcona, soit la plus haute récompense pouvant être décernée à un cadet pour sa performance exceptionnelle en instruction physique et militaire.

Doté d’une autorité naturelle et d’une force tranquille, Anthony s’est démarqué par son leadership, son sens des responsabilités, son esprit d’entraide et sa facilité à intervenir spontanément auprès des cadets de tout âge. Au cours des années précédentes, il a aussi reçu les titres du plus sociable, de meilleur chef et du meilleur instructeur. De commandant de la Garde des drapeaux à commandant Cadet, Anthony a gravi tous les échelons sans difficulté jusqu’à se voir graduer adjudant 1 depuis le 1er mai dernier.

«Quand je suis entré ici (à 12 ans), j’étais extrêmement gêné. Je ressors d’ici et j’ai beaucoup appris: le leadership, le travail d’équipe et la confiance en soi énormément. C’est quand même pas rien de gérer une gang de jeunes. En cinq ans, j’ai vraiment développé mes aptitudes», confie le jeune cadet maintenant âgé de 17 ans. Mordu de plein air, Anthony se consacre maintenant à ses études en aménagement forestier.

Sa grand-mère, Docille Lecomte, a vu son petit-fils grandir et s’épanouir au sein de l’Escadron 739. Émue aux larmes, elle confie: «Je suis très fière des Cadets! C’est quelque chose de vraiment beau et de rassurant pour les parents. Ça permet aux enfants de se retrouver, d’expérimenter et de se développer à travers des activités qu’ils n’auraient probablement pas la chance de vivre autrement, surtout pour les familles démunies. Ici, les jeunes se découvrent et arrivent à se trouver une passion et à devenir autonomes».

L’Escadron 739 Vallée du Lièvre est soutenu par une équipe d’encadrement qui réunit un comité militaire composée de sept personnes et d’un comité répondant (civil) de sept personnes.

Partager:

Murielle Yockell , Journaliste-pigiste

  • Courriel