Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
17 mai 2019

Campagne de financement: objectif 5 000$

L’école de la Carrière veut une cour d’école verte et moderne

Kathleen Godmer , journaliste

Idéalement, on aimerait que le projet soit finalisé en juin 2021. Dès mai 2019, les travaux débuteront. Si tout se déroule comme prévu, il sera possible d’exploiter le jardin scolaire et communautaire au printemps 2020 (photo: gracieuseté – École de la Carière).
Idéalement, on aimerait que le projet soit finalisé en juin 2021. Dès mai 2019, les travaux débuteront. Si tout se déroule comme prévu, il sera possible d’exploiter le jardin scolaire et communautaire au printemps 2020 (photo: gracieuseté – École de la Carière).

Depuis plus d’une semaine, tous ont pu voir et partager, sur les réseaux sociaux, la vidéo présentant le projet de réaménagement de la cour de l’école de la Carrière à Mont-Laurier. Cette vidéo est la façon originale de faire connaître le projet et de promouvoir la campagne de financement qui a comme objectif d’amasser un minimum de 5 000$.

C’est depuis la dernière rentrée scolaire qu’un comité s’est mis en place afin de discuter et repenser l’aménagement de la cour. Bien conscient que dans le contexte actuel la question environnementale doit être priorisée, celui-ci s’est questionné sur les changements qui pourraient être apportés à sa cour d’école pour qu’elle reflète davantage ses valeurs écologiques. Voici donc le projet de réaménagement issu des rencontres et qui sera divisé en trois volets.

«Le point de départ du projet a été la réflexion sur la zone d’ombrage. Un côté de notre école est à découvert, avec peu d’ombre. Cela a pour effet de réchauffer rapidement les classes se situant de ce côté de l’école. Nous avons donc pensé aménager une zone d’ombre avec des arbres. Par la suite, l’idée d’une classe verte surgit. Or, pour que ce projet se réalise, il faut de l’argent… que nous n’avons pas! Nous avons donc commencé à penser à des campagnes possibles de financement. Par la suite, nous avons participé à un concours de financement pour un jardin scolaire et communautaire. Notre dossier n’a malheureusement pas été retenu», a raconté Anick Poulin, enseignante impliquée dans le projet.

Un jardin communautaire

Le premier volet du projet vise la construction et l’exploitation d’un jardin communautaire afin d’aider les familles et les enfants de l’école. Avec le jardin et les activités pédagogiques offertes en classe, on désire, entre autres, faire découvrir aux familles les avantages de produire et consommer ses propres produits agricoles. Il sera donc question d’empreinte écologique, de qualité de produit, des coûts, de techniques de jardinage et beaucoup plus. Par cet aspect du projet, on espère leur permettre de développer de bonnes et saines habitudes de vies.

Espace de vie extérieur

Pour ce deuxième volet, on parle d’aménager un espace de vie extérieur où les membres du comité souhaitent installer une classe verte qui permettra d’enseigner à l’extérieur de l’école. À des endroits spécifiques de la cour d’école, afin de diminuer l’apport de chaleur et se protéger du soleil, des zones d’ombres et une de repos seront aménagées avec arbres, banc de parc et tables.

Zones de jeux

Le troisième et dernier volet veut moderniser certaines zones de jeux. Avec l’objectif de faire bouger les jeunes plus et autrement, le comité prévoit aménager un mur d’escalade. De la peinture au sol sera refaite dans le but de délimiter les différentes zones qui serviront par exemple, pour le deck tennis, les quatre coins et le basketball.

De plus, on tient à créer un circuit qui sera tracé au sol et qui servira pour la classe de développement qui est composée d’élèves autistes, trisomiques ou en fauteuil roulant.

Facile de contribuer

«La plus grande problématique que nous risquons de rencontrer est le financement. Pour le moment, nous avons plusieurs idées de recherche de financement. Les gens, jusqu’à maintenant, répondent très bien à l’appel et désirent s’impliquer dans notre projet! Plus nous aurons d’argent amassé, plus nous pourrons offrir aux élèves! Nous avons d’autres idées sur la glace», a expliqué Mme Poulin.

L’école de la Carrière et son comité espèrent amasser un minimum de 5 000$. Toutes sommes supplémentaires leur permettront de réaliser plus rapidement leur projet. Ceux qui désirent s’impliquer financièrement dans le projet, aussi minime soit la contribution, peuvent le faire en se rendant sur le site de Please Fund Me (www.pleasefundme.com). Dans l’onglet «levées de fonds», il suffit d’inscrire et de rechercher «Jardin communautaire et classe verte».

Bien que le projet soit né des suites de réflexions et de rencontres, le comité a pu constater que plusieurs éléments de la cour d’école verte et moderne se retrouvent dans «Penser l’école de demain» présenté par Ricardo Larrivée, Pierre Thibault et Pierre Lavoie. Comme quoi ils ont une vision avant-gardiste (photo: gracieuseté – École de la Carière).
«Une autre problématique que nous pourrions rencontrer est le vandalisme. Comme la cour d’école est un lieu public, nous ne sommes pas à l’abri du vandalisme causé par les gens fréquentant la cour en dehors des heures d’école», a mentionné l’enseignante Anick Poulin (photo: gracieuseté – École de la Carière).

Galerie de photos

Partager:

Kathleen Godmer , journaliste

  • Courriel