Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
15 mai 2019

Les infrastructures numériques en région

Un enjeu qui fait l’unanimité

Jordan Maheu

Le député fédéral de la circonscription de Pontiac, William Amos, lors d’une conférence (photo tirée de Facebook).
Le député fédéral de la circonscription de Pontiac, William Amos, lors d’une conférence (photo tirée de Facebook).

La Chambre des communes a voté le 8 mai dernier de façon unanime en faveur de la motion M-208 qui vise à étendre la couverture des infrastructures numériques en région pour des raisons économiques et de sécurité publique. C’est le député libéral de Pontiac, William Amos, qui a soumis cette motion en novembre 2018.

Le député a soumis cette motion après avoir vu à quel point le manque de couverture cellulaire avait compliqué la gestion de la crise provoquée par les tornades. Les inondations des dernières semaines ont aussi convaincu M. Amos que le manque de connectivité cellulaire a un effet significatif sur les efforts de gestion de crise.

«Les inondations des dernières semaines nous démontrent que, en plus de représenter un enjeu important pour le développement économique de nos régions, avoir accès à une bonne couverture cellulaire et un accès fiable à Internet est essentiel afin d’assurer la sécurité du public», a affirmé William Amos à la suite de la deuxième heure de débat sur la motion M-208.

La réponse à la crise causée par les inondations dans la circonscription de Pontiac s’est faite en grande partie grâce aux technologies de télécommunications selon William Amos. Que ce soit pour alerter leurs voisins ou pour obtenir des renseignements en temps réel sur la crue des eaux, les endroits nécessitants des bénévoles ou des sacs de sable et les avis d’évacuation, beaucoup de gens dans les communautés de Pontiac ont dépendu des médias sociaux et de l’usage de leur téléphone cellulaire.

«Personne ne devrait avoir de la difficulté à appeler les secours ou rejoindre ses proches dans des moments de crises ou de désastre naturel», a fait savoir William Amos.

David Graham renchérit

Des propos qui font écho à ceux de son collègue de Laurentides-Labelle, David Graham: «C’est une question fondamentale de sécurité. L’absence de couverture cellulaire adéquate dans plusieurs secteurs de la circonscription est un problème connu, cependant la fracture numérique s’est rapidement accélérée. À titre d’exemple, les premiers répondants qui œuvrent à Amherst seront bientôt en situation problématique puisque le service de téléavertisseurs avec lequel ils fonctionnent sera carrément mis au rencart. Il faut comprendre que les grandes compagnies de télécommunications jouent pour l’instant selon les règles existantes. Elles ne voient pas l’intérêt de desservir adéquatement nos régions puisqu’elles n’y font pas assez d’argent, selon elles. Elles mentionnent des contraintes, mais oublient un fait dorénavant indéniable : les communications cellulaires doivent être considérées comme un service essentiel».

Une bonne nouvelle pour les régions

À l’avis de William Amos, «le vote unanime de la Chambre des communes envoie un signal clair à la population que la sécurité des citoyens et la vitalité des régions sont des enjeux importants et non partisans».

«C’est une journée importante pour les Canadiens qui vivent en région! Je suis content de voir que mes collègues à la Chambre des communes reconnaissent les impacts que le manque de couverture cellulaire et d’accès à l’Internet haute vitesse ont sur la sécurité du public en région, surtout lors de désastres naturels et de situations de crise. […] C’est inacceptable, en 2019, que les Canadiens en région aient encore de la difficulté à demander de l’aide à cause du manque de couverture cellulaire!», a déclaré l’auteur de la motion à la suite du vote.

De son côté, le député David Graham estime qu’«Avec l’adoption de cette motion, qui a été présentée par mon collègue Will Amos, député de Pontiac, nous passons à la prochaine étape. Nous aurons maintenant à évaluer non pas si, mais bien comment les lois, règlements et programmes d’investissements pourront régler la problématique une fois pour toutes. Lorsque ce sera fait, notre région se trouvera à pied d’égalité avec le reste du pays en ce qui concerne le développement social et économique ainsi que la sécurité des citoyens».

Important pour la prospérité des régions

En plus de souligner que l’infrastructure numérique est un enjeu de sécurité publique, la motion M-208 rappelle que l’accès à l’Internet haute vitesse est nécessaire afin d’assurer la prospérité des régions.

«En 2019, il est clair que l’accès à l’Internet haute vitesse n’est pas un luxe, mais une nécessité pour l’entrepreneuriat et l’innovation. J’étais d’ailleurs très content de voir que, suivant les recommandations du caucus rural et de ma motion M-208, le gouvernement s’est engagé lors du dernier budget à investir cinq milliards de dollars dans les dix prochaines années pour améliorer l’infrastructure numérique en région et à connecter tous les Canadiens à l’Internet haute vitesse d’ici 2030», a mentionné le député de Pontiac dans un communiqué de presse.

Après ce vote en faveur de la motion M-208, William Amos a confiance que les investissements pour augmenter la couverture cellulaire seront inclus dans les catégories d’investissement admissibles au nouveau programme national d’Internet haute vitesse, appelé le Fonds pour la large bande universelle.

«Je suis content de voir que mes collègues à la Chambre des communes reconnaissent les impacts que le manque de couverture cellulaire et d’accès à l’Internet haute vitesse ont sur la sécurité du public en région.» – William Amos, député de Pontiac

Partager:

Jordan Maheu