Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
12 mai 2019

Avenir des médias locaux

La députée d’Argenteuil s’intéresse à la presse régionale

Maxime Coursol , Rédacteur en chef

Agnès Grondin, députée d’Argenteuil (photo: gracieuseté).
Agnès Grondin, députée d’Argenteuil (photo: gracieuseté).

La députée caquiste d’Argenteuil, Agnès Grondin, avoue ne pas être au fait de la réalité que vivent les médias. C’est pourquoi elle entend bien s’y intéresser de près, avec la Commission de la culture et de l’éducation de l’Assemblée nationale.

Le 25 mars, les membres de cette commission parlementaire ont adopté à l’unanimité un mandat d’initiative portant sur l’avenir des médias d’information. Formée de 15 élus issus des quatre partis politiques représentés à l’Assemblée nationale, cette instance a annoncé son intention de tenir des consultations afin de brosser un portrait des médias d’information locaux, régionaux et nationaux au Québec.

Elle s’intéressera en particulier aux défis suivants: le financement aux entreprises et organismes de presse, leur présence régionale et leur rôle local d’information, la viabilité des modèles d’affaires à l’ère du numérique et leur indépendance. De plus, l’opinion d’intervenants du milieu sera sollicitée sous forme de mémoires et, par la suite, certains groupes et personnes pourront être entendus en auditions publiques.

Siégeant sur cette commission, Agnès Grondin s’est dite très heureuse de pouvoir participer à cette démarche. «Ma circonscription vit cette problématique: la portion nord est couverte par L’information du Nord et la portion sud par différents journaux, mais plusieurs secteurs de mon comté (Wentworth, Harrington…) sont mal desservis par les médias régionaux. Pour moi, le droit du public à l’information est très important, j’étais donc contente que la commission se dote d’un mandat d’initiative. Il faut remercier mon collègue Louis Lemieux, nouveau député de Saint-Jean et ancien journaliste, pour avoir soulevé ce point.»

Seul bémol, la Commission ne devrait pas se déplacer dans les régions, selon la députée d’Argenteuil. «Il y aurait des coûts importants à déplacer plusieurs parlementaires d’un bout à l’autre du Québec. Il faudra probablement que le public se déplace à Québec pour participer aux audiences.»

Le député de Rimouski et porte-parole du Parti Québécois en matière de développement régional et de ruralité, Harold LeBel, a toutefois déposé une demande en ce sens le 26 avril. Il désire que les auditions concernant l’avenir des médias d’information régionaux se tiennent dans les régions. Dans un communiqué envoyé aux médias, M. LeBel décrit un déplacement de la commission parlementaire comme une preuve de «respect élémentaire envers les citoyens et les organisations intéressés par l’avenir des médias locaux et régionaux. […] Trancher le sort des régions éloignées tout en demeurant dans la capitale enverrait un curieux message».

Pour en savoir plus sur les mandats de la Commission de la culture et de l’éducation, consultez la page des travaux des commissions à https:// assnat.qc.ca.

Partager:

Maxime Coursol , Rédacteur en chef

  • Courriel