Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
12 mai 2019

Robert Seven Crows Bourdon

Wabôzsipi: un album qui ramène à l’essentiel

Kathleen Godmer , journaliste

L’artiste de Mont-Laurier Robert Seven Crows Bourdon, connu comme conteur et auteur-compositeur-interprète a terminé son premier album de musique pop-folk autochtone francophone. L’album s’intitule Wabôzsipi. Très peu de copies ont été produites et il est en vente depuis le 26 avril dernier.

Robert Seven Crows Bourdon est de la nation Métis/Mi’kmaq. Né à Lachine, il passe sa jeunesse entre sa ville natale et la Gaspésie. Très tôt, il apprend à apprivoiser ses racines Mi’kmaq et acadiennes. L’homme est conteur et auteur-compositeur-interprète. Il vit présentement à Mont-Laurier en bordure de la forêt, près de la rivière du Lièvre. Il intervient aussi, avec sa conjointe, dans le milieu carcéral auprès des hommes amérindiens à titre d’aîné, porteur de traditions (personne ressource). Il a participé depuis de nombreuses années à différents festivals de contes et de musique au Québec, au Canada, en Europe, au Liban, en Angleterre, aux États-Unis, en Nouvelle-Calédonie et en Guyane française.

C’est suite à une rencontre sur un plateau de télévision que Carl Bastien et Robert Seven Crows se rencontrent et décident de travailler ensemble à l’enregistrement d’un album en français. «C’était un grand défi parce que, pendant longtemps, j’avais honte de mon français et je n’osais pas écrire. Ç’a été un défi, mais aussi une liberté que je n’ai jamais eue en écriture», a affirmé l’artiste.

L’auteur-compositeur-interprète, qui a toujours travaillé en anglais ou dans la langue de ses ancêtres, a nommé son album Wabôzsipi qui est l’appellation Mi’kmaq de la rivière du Lièvre. L’Acadie fait partie des thèmes abordés dans les chansons de ce troisième album. «Quand j’étais jeune, la musique country faisait partie de mon environnement. Je faisais déjà de la musique et j’ai commencé à jouer avec mes oncles qui me parlaient de mon oncle Jerry qui était chanteur et guitariste et qui est décédé très jeune. Je voulais devenir comme lui et je rêvais de m’entendre à la radio», a raconté Robert Seven Crows.

Ce qu’il présente au public est un album où paroles et musique reflètent la culture autochtone. On y retrouve un mélange de pop, de folk, de blues, de country et bien sûr certains échos de musiques traditionnelles des Premières Nations. Seven Crows, compare un peu son œuvre aux musiques jouées dans le sud de la Louisiane.

Partager:

Kathleen Godmer , journaliste

  • Courriel