Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
4 avril 2019

Construction d’une résidence pour aînés

Les gouvernements soutiennent la Villa Cartier à Rivière-Rouge

Ronald McGregor - Info Nord , journaliste

Ils ont pris la parole pour annoncer la bonne nouvelle et remercier des gens derrière la construction future de la Villa Cartier: le directeur général de la Caisse Desjardins de la Rouge Jean-François Cromp, la locataire Rose-Marie Joly, le maire de Rivière-Rouge Denis Charette, la présidente d’Appartements du quartier Rivière-Rouge Justine Lacoste, le député fédéral David Graham et la directrice générale des Résidences Côme-Cartier et maîtresse de cérémonie lors de l’annonce, Déborah Bélanger. Absente de la photo: la députée provinciale Chantale Jeannotte (photo: Ronald Mc Gregor – L’Information du Nord).
Ils ont pris la parole pour annoncer la bonne nouvelle et remercier des gens derrière la construction future de la Villa Cartier: le directeur général de la Caisse Desjardins de la Rouge Jean-François Cromp, la locataire Rose-Marie Joly, le maire de Rivière-Rouge Denis Charette, la présidente d’Appartements du quartier Rivière-Rouge Justine Lacoste, le député fédéral David Graham et la directrice générale des Résidences Côme-Cartier et maîtresse de cérémonie lors de l’annonce, Déborah Bélanger. Absente de la photo: la députée provinciale Chantale Jeannotte (photo: Ronald Mc Gregor – L’Information du Nord).

Avec des engagements financiers de plus de 3,8 M$ de la part du gouvernement fédéral et 4,5 M$ de Québec, la construction de Villa Cartier, une résidence pour aînés sur la rue L’Annonciation Sud au centre-ville de Rivière-Rouge devient une réalité. Un projet de près de 15 M$.

Cet argent public sera investi pour bâtir des logements sûrs et abordables qui seront disponibles à au moins 38 aînés autonomes. Il faut dire que la moitié des logements locatifs de l’immeuble, soit 19 unités, seront accessibles grâce au programme de supplément au loyer de Québec. De plus, 18 autres unités seront disponibles pour les gens en perte d’autonomie.

C’est l’organisme à but non lucratif Appartements du quartier Rivière-Rouge qui mène ce projet. L’annonce faite le 15 mars à la cafétéria des Résidences Côme-Cartier est un pas de géant pour eux. La présidente du conseil d’administration de l’organisme, Justine Lacoste, a exprimé son bonheur et la singularité de la résidence. «C’est un projet unique, c’est-à-dire que l’on va pouvoir permettre aux gens d’évoluer vers des services de plus en plus importants», a-t-elle confié à L’information du Nord. Elle ajoute que les travaux débutent ce printemps et que les locataires pourront profiter du nouvel emplacement à l’été ou l’automne 2020.

Soulignons que la Villa Cartier pourrait atteindre des économies d’énergie en plus d’une notable réduction de gaz à effet de serre de 26% par rapport au Code national de l’énergie pour les bâtiments 2015, grâce à l’apport d’un fonds du ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles du Québec (MERN).

Beaucoup de dollars

C’est grâce à un important investissement du Fonds national de co-investissement (FNCIL, qui gère une enveloppe de 13,2 G$) de la Société canadienne d’hypothèque et de logement, de même que de fonds d’autres partenaires, notamment du gouvernement du Québec, de la Ville de Rivière-Rouge et de la Caisse Desjardins, que la réalisation de ce projet est rendue possible.

Le député fédéral David Graham a une fois de plus souligné l’apport de son gouvernement envers les aînés. Il s’est dit très fier que le projet Villa Cartier soit «le premier projet officiellement appuyé dans Laurentides-Labelle dans le cadre de la nouvelle Stratégie sur le logement».

La députée de Labelle, Chantale Jeannotte, n’était pas au rendez-vous pour souligner l’apport de Québec avec 4,5 M$. Soulignons que la Société d’habitation du Québec (SHQ) accorde une subvention de plus de 3,8 M$ par le biais du programme AccèsLogis Québec. La SHQ garantit le prêt hypothécaire contracté par l’organisme.

Le maire de Rivière-Rouge, Denis Charette a pour sa part souligné que cette construction permettra la rétention de gens dans la municipalité et dans la région. Même son de cloche du directeur général de la Caisse Desjardins de la Rouge, Jean-François Cromp. Ce dernier a renchéri en disant croire que «la rétention des aînés dans notre communauté est un enjeu majeur qui apporte des retombées sociales et économiques importantes dans la région, et ce projet est une initiative structurante qui vient répondre au manque d’hébergement pour nos personnes âgées».

Beau moment que celui de la prise de parole de la locataire Rose-Marie Joly, qui a parlé pour bien des locataires. «J’aimerais que la prochaine résidence soit une continuité d’ici. En mieux. Ici, c’est un milieu familial où l’on se sent bien», a-t-elle déclaré.

Partager:

Ronald McGregor - Info Nord , journaliste

  • Courriel