Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
26 mars 2019

Budget provincial 2019-2020

La CAQ dépense tout en maintenant l’équilibre

Simon Dominé , Rédacteur en chef

Le Premier ministre du Québec, François Legault (photo: archives – Le Courant des Hautes-Laurentides).
Le Premier ministre du Québec, François Legault (photo: archives – Le Courant des Hautes-Laurentides).

Bénéficiant d’impressionnants surplus, François Legault et son gouvernement ont déposé le 21 mars un premier budget en équilibre, où l’éducation et la santé sont à l’honneur. Avec ce budget, la CAQ affirme vouloir «donner du répit aux contribuables», réinvestir dans les services publics et soutenir davantage les familles et les aînés.

Ce qu’il faut retenir

- Le ministre des Finances, Éric Girard, a déposé le premier budget d’un gouvernement caquiste, marqué par une croissance des dépenses de 5,1% en éducation et de 5,4% en santé et services sociaux, deux secteurs qui se partageront 7,3 G$ dans les cinq prochaines années.

- Au niveau des projets d’infrastructures, le gouvernement confirme le nouveau lien routier entre Québec et Lévis et une voie de contournement à Lac-Mégantic, par exemple, mais il n’évoque pas dans sa liste de chantiers le dossier de la route 117 dans la MRC d’Antoine-Labelle.

- Une des annonces concerne la bonification de l’exemption des pensions alimentaires pour enfants à charge au bénéfice des familles à faible revenu. Dans la MRC d’Antoine-Labelle, le taux de faible revenu des familles s’établissait à 8,1% en 2015, selon les données de l’Institut de la statistique du Québec.

Ce qu’ils ont dit

- «Avec notre premier budget, nous remplissons nos engagements envers les Québécois. Nous remettons de l’argent dans leur portefeuille et nous investissons pour offrir de meilleurs services en santé et en éducation. Nous soutenons aussi le développement économique pour nous permettre d’offrir à long terme des services publics de qualité. Tous nos choix sont guidés par le désir de répondre aux préoccupations de la population, tout en respectant la capacité de payer des Québécois et en ne compromettant pas l’équilibre budgétaire.» – Eric Girard, ministre des Finances du Québec

- «À moyen terme, il y a lieu de se questionner sur le maintien de l’équilibre budgétaire. Cette année, la croissance des dépenses est à la hausse, mais pour les années subséquentes nous observons une décélération importante. Le gouvernement devra choisir entre abandonner des promesses, effectuer des compressions ou encore hausser les taxes et les impôts des contribuables. Aujourd’hui, on se demande bien où est l’effet CAQ.» – Carlos J. Leitão, porte-parole du PLQ en matière de finances

- «Ce budget est une véritable catastrophe pour le climat. C’est irresponsable! Les bras me sont tombés en constatant que ni M. Legault, ni son ministre des Finances, n’ont compris l’ampleur de la crise climatique et l’ampleur des moyens qu’il faudra prendre pour empêcher le Québec de foncer dans l’iceberg climatique. Étant donné la gravité et l’urgence de la situation, je sens le besoin de consulter mon caucus pour évaluer la riposte à donner à ce budget. On ne peut pas laisser passer ça en se croisant les bras. Il faut répondre aux attentes des milliers de jeunes qui étaient dans la rue pour le climat la semaine dernière.» –Manon Massé, porte-parole de QS

Faits saillants

Qualifiant l’éducation de «priorité nationale», le gouvernement Legault confirme sa volonté de déployer 250 maternelles 4 ans à la grandeur du Québec, mais elles ne seront pas obligatoires. Afin d’aider les élèves à persévérer et réussir dans leurs études, on ajoute une heure de plus par jour dans les écoles secondaires pour les activités physiques, les arts et l’aide aux devoirs. En outre, tout enfant de moins de 17 ans bénéficiera d’une aide de 250$ par période de 24 mois pour l’achat de lunettes ou de lentilles cornéennes.

Le secteur de la santé n’est pas en reste, avec un investissement de 4,9 G$ sur cinq ans. On souhaite, entre autres, améliorer le soutien à domicile et ajouter du personnel dans les CHSLD. On confirme aussi que la construction future de 30 maisons des aînés.

Côté économie, le gouvernement met 400 M$ sur la table sur sept ans pour Internet et le réseau cellulaire en région, améliore le crédit d’impôt pour les travailleurs d’expérience afin de les garder plus longtemps sur le marché du travail et réduit les charges des entreprises sur la masse salariale liée aux travailleurs de 60 ans et plus. La CAQ entend aussi protéger les sièges sociaux au Québec et accompagner les entreprises stratégiques dans leur développement.

En environnement, le gouvernement veut bonifier les initiatives déjà en place et entend électrifier toute l’économie du Québec, notamment les transports. Sur les 350 M$ destinés à décontaminer les sols de terrains à fort potentiel économique, 150 M$ sont réservés aux villes de Montréal et Québec. En revanche, le gouvernement entend réduire les délais d’autorisation environnementale des projets d’investissements, mais il assure que les ministères concernés auront des moyens supplémentaires à leur disposition pour réussir.

Partager:

Simon Dominé , Rédacteur en chef

  • Courriel