Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
21 mars 2019

Ramassage des plastiques #6 et des styromousses

Une mobilisation imprévue pour le même but

Kathleen Godmer , journaliste

Marlène Paquin de la Municipalité de Mont-Saint-Michel, Émilie Tessier (conjointe d’Alexis Therrien-Chagnon), Amélie Calvé Genest du CAB, Alix de l’école de Mont-Saint-Michel et Suzanne Parisé la directrice du CAB, posent fièrement devant le bac installé par M. Therrien-Chagon au 494 rue Crémazie (photo: gracieuseté – CAB).
Marlène Paquin de la Municipalité de Mont-Saint-Michel, Émilie Tessier (conjointe d’Alexis Therrien-Chagnon), Amélie Calvé Genest du CAB, Alix de l’école de Mont-Saint-Michel et Suzanne Parisé la directrice du CAB, posent fièrement devant le bac installé par M. Therrien-Chagon au 494 rue Crémazie (photo: gracieuseté – CAB).

Un citoyen, un organisme, une municipalité et une école primaire ont décidé de se mobiliser pour l’environnement et agissent pour ramasser les plastiques #6 et les styromousses. Ayant chacun de leur côté entamé leur projet respectif, le hasard les a fait s’unir pour la cause.

«Pourquoi poser des gestes pour la même cause chacun de notre côté quand, en le faisant tous ensemble, on sait que nos gestes auront une plus grande portée», a affirmé Amélie Calvé Genest du CAB.

Encore plusieurs produits de consommation sont vendus dans des contenants qui se retrouvent à la poubelle, même si certains d’entre eux peuvent être transformés dans les centres de récupération. Conscients que la Régie intermunicipale des déchets de la Lièvre (RIDL) est encore à ses débuts en matière de ramassage des plastiques #6 et des styromousses, ce groupe veut faire sa part pour y contribuer.

Mont-Saint-Michel

Soucieuse de l’environnement, la Municipalité de Mont-Saint-Michel offre depuis janvier dernier un service de récupération spécialisé à l’ensemble de ses citoyens. Elle a distribué une brochure explicative à conserver concernant les services de récupération offerts pour informer les contribuables de la municipalité et donner des exemples concrets de plastiques et styromousses à recycler. Des bacs spécifiquement identifiés sont à la disposition des citoyens souhaitant prendre part à cette action. Ils peuvent déposer leurs plastiques et styromousses propres et exempts de contaminant sur les heures d’ouverture du bureau municipal. La Municipalité espère qu’ils s’en serviront pour que tous ensemble, ils fassent une véritable différence.

Un enfant, une école

Suite à cette action, Alix, dont la maman travaille à la Municipalité de Mont-Saint-Michel, du haut de ses six ans, souhaitait «être gentil avec la planète» et voulait également conscientiser ses amis sur l’environnement en général. En ce sens, l’école primaire de Mont-Saint-Michel a récemment accepté de collaborer avec la Municipalité pour amasser les pots de yogourts individuels qui se retrouvent dans la catégorie des plastiques #6, distribués en grande quantité lors des petits déjeuners offerts à l’école le matin et se retrouvant également dans les boîtes à lunch des enfants de l’école.

«J’éduque mes enfants avec cette vision. J’essaie de les conscientiser ainsi que leurs amis quand ils viennent à la maison. Quand mon fils a su que les petits pots de yogourt ça ne se recyclait pas, il a dit ça à ses amis à l’école (…). Ensemble on a donc fait des démarches pour que les choses changent à l’école et l’idée a été bien reçue. Il était très fier et voulait tout expliquer aux autres, a raconté Marlène Paquin.

Centre d’action bénévole Léonie-Bélanger

Le Centre d’action bénévole Léonie-Bélanger (CAB) est aussi très impliqué en ce qui a trait à l’environnement. Deux activités de sensibilisation ont eu lieu à l’automne dernier; une visite du centre de tri ainsi qu’une conférence donnée par Mariève Garceau, agente de communication de la RIDL.

Suite à cette démarche, le CAB a mis à la disposition de sa clientèle et ses bénévoles des contenants pour y déposer leurs polystyrènes, permettant ainsi de faire une différence pour la planète. L’initiative connait un franc succès. Il est important de noter que le Centre d’action bénévole Léonie-Bélanger est reconnu pour créer des évènements zéro déchet comme le Salon des Aînés.

«À cause de nos achats pour la cuisine qui contiennent beaucoup de plateaux en polystyrène, avec le chef Marco, on a décidé de faire un accord avec la RIDL pour ramasser ces plastiques pour notre cuisine, mais aussi pour tous les usagers du centre. On a installé un gros sac et la RIDL le ramasse en même temps qu’elle vient chercher le carton qu’on récupère aussi», a expliqué Mme Calvé Genest.

Action d’un citoyen

Depuis le milieu du mois de février dernier, un citoyen de Mont-Laurier, Alexis Therrien-Chagnon fait jaser sur les réseaux sociaux. M. Therrien-Chagnon est l’initiateur d’un projet pilote visant à mettre à la disposition de la population, au 494 rue Crémazie (coin Madone, en face du foyer Sainte-Anne), un bac bien identifié afin que les gens puissent y déposer leurs contenants en polystyrène propres et non souillés. Le projet semble bien aller. Des citoyens ont déjà répondu à l’appel et le fameux bac est maintenant surnommé par les gens le bac arc-en-ciel.

Lorsqu’il a partagé son projet sur les réseaux sociaux, M. Therrien-Chagnon avait mentionné «J’avoue que c’est peut-être risqué que des comiques contaminent, mais je trouve que ça vaut la peine d’essayer! J’irai mener le tout par boîtes ou sacs, une ou deux fois par mois, au besoin».

Partager:

Kathleen Godmer , journaliste

  • Courriel