Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
14 mars 2019

Communications cellulaires en région

Le CRTC doit avoir plus de pouvoirs!

Daniel Deslauriers - Info Nord

Sur la photo, David Graham lors d’une audience du CRTC portant sur l’accès Internet en région (photo: gracieuseté).
Sur la photo, David Graham lors d’une audience du CRTC portant sur l’accès Internet en région (photo: gracieuseté).

Le CRTC doit avoir plus de pouvoirs pour mieux intervenir dans le développement des communications cellulaires en région. C’est le point de vue du député fédéral de Laurentides-Labelle, David Graham, qui salue au passage le dépôt d’un projet de décret en lien avec l’enjeu des communications cellulaires.

«Ce décret donne au CRTC des instructions claires afin de promouvoir la concurrence, l’abordabilité, les intérêts des consommateurs et l’innovation dans chacune de ses décisions, explique le député. Avec l’accès à Internet, les communications cellulaires sont un enjeu majeur dans les circonscriptions rurales. C’est une question de développement économique et social, sans parler de la capacité d’attirer des gens et de les garder en région.»

«Ce qu’on dit au CRTC, en tant que gouvernement, c’est que c’est fini le temps où ce sont les grandes compagnies qui menaient la danse, poursuit le député d’allégeance libérale. C’est fini ce temps où ce sont leurs intérêts financiers qui primaient sur les vrais besoins des citoyens. Les consommateurs auraient toujours dû passer avant les compagnies. Là, on aura les outils pour s’en assurer et continuer à travailler pour résoudre les problèmes d’accessibilité.»

Une question de sécurité

Il est temps, selon le représentant de la région à Ottawa, de sortir le bâton plutôt que la carotte avec les compagnies de télécommunications «qui font des milliards en profits et qui tardent à offrir le service dans les petites collectivités sous prétexte que ce n’est pas rentable». Pour y arriver, M. Graham appuie le désir du gouvernement Trudeau de revoir la mission et les pouvoirs du CRTC. Il estime que le CRTC fait son travail, mais dans les limites du mandat qu’on lui a confié. «Il faut lui donner plus de pouvoirs, notamment celui de pénaliser les compagnies qui refusent d’agir», plaide-t-il.

Les citoyens, organismes et entreprises peuvent faire parvenir leurs commentaires au CRTC, d’ici le 15 mai, en remplissant le formulaire en ligne sur le site du CRTC, par la poste ou par télécopieur. Les coordonnées sont disponibles d’ailleurs au bureau du député Graham.

Partager:

Daniel Deslauriers - Info Nord