Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
6 février 2019

Diabète Mont-Laurier

Cliniques gratuites de dépistage du diabète

Kathleen Godmer , journaliste

Émilienne, Lucie et Nadine, une équipe dévouée à la réussite des cliniques de dépistages gratuites (photo: Kathleen Godmer – Le Courant des Hautes-Laurentides).
Émilienne, Lucie et Nadine, une équipe dévouée à la réussite des cliniques de dépistages gratuites (photo: Kathleen Godmer – Le Courant des Hautes-Laurentides).

Diabète Mont-Laurier a tenu, le 31 janvier dernier, à la Plaza Paquette de Mont-Laurier, une clinique gratuite de dépistage du diabète. Ce sont 92 personnes qui y ont participé.

Il s’agit d’un petit test qui ne prend que quelques minutes et qui vous apprend immédiatement quel est votre taux de glycémie. «Si votre situation sort des normes, l’infirmière qui a fait le test rédige un petit document à remettre à votre médecin pour un suivi, explique Émilienne Rioux, impliqué dans l’organisme depuis 25 ans. Nous on est là principalement pour faire de la prévention. Il ne faut pas oublier que 10 à 15 % de la population a de la difficulté avec le taux de glycémie, principalement parce que les gens ne savent pas.»

L’initiative de Diabète Mont-Laurier, un organisme indépendant qui offre des cliniques gratuites sur un territoire allant de Rivière-Rouge à Messine, a pour but de venir en aide aux gens et de faciliter le processus de dépistage.

Quelques statistiques

Au Québec, 880 000 personnes vivent avec le diabète parmi lesquelles 250 000 l’ignorent. Les symptômes du diabète de type 2 sont tellement mineurs qu’ils passent inaperçus pendant plusieurs années. On estime qu’il faut en moyenne sept ans pour qu’un diagnostic soit pose? par un médecin et, pendant ce temps, la maladie se développe.

Dans notre région, en moyenne 13 % des personnes qui passent le test de dépistage du diabète affichent un taux inquiétant de glycémie. Afin de contrer les méfaits de cette maladie, Diabète Mont-Laurier organise de plus en plus de cliniques gratuites de dépistage du diabète. Présentement, c’est à raison d’une clinique par mois, dans différentes localités, que Diabète Mont-Laurier offre le service.

«Ce qui n’aide pas, c’est que trop souvent les gens ont peur du résultat et ils ne passent pas le test.» – Émilienne Rioux, bénévole depuis 25 ans.

Partager:

Kathleen Godmer , journaliste

  • Courriel