Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
28 janvier 2019

Bonne nouvelle pour les quadistes

Trois traverses de la route 117 bientôt à Mont-Laurier

Murielle Yockell , Journaliste-pigiste

Après dix ans d’effort, le Club Quad Destination Hautes-Laurentides, les bénévoles et différentes instances du milieu célébraient l’accord octroyé par le ministère des Transports.
Après dix ans d’effort, le Club Quad Destination Hautes-Laurentides, les bénévoles et différentes instances du milieu célébraient l’accord octroyé par le ministère des Transports.

Le 23 janvier dernier, après dix ans de demandes, de revendications et de représentations auprès des instances concernées, le Club Quad Destination Hautes-Laurentides, en concertation avec de nombreux acteurs du milieu, a reçu l’accord du ministère des Transports du Québec (MTQ) pour la mise sur pied de traverses à Mont-Laurier.

Cet accord permettra la mise en place de traverses de la route 117 au cours des prochaines semaines, soit aux feux de circulation à hauteur des rues Hébert et Adolphe-Chapleau à Mont-Laurier. Celles-ci donneront respectivement accès aux rues Industrielle et Godard afin de rejoindre la troisième traverse située à la hauteur de l’avenue Pierre-Neveu/Dumoulin. Le conseil de Ville de Mont-Laurier assurera les prochaines démarches afin de pourvoir une fonctionnalité adéquate entre les traverses et le réseau urbain récemment annoncé.

«Cette annonce est une fierté pour le Club Quad Destination Hautes-Laurentides et une excellente nouvelle pour tous les quadistes. C’est le résultat d’un travail de longue haleine et d’un mouvement commun entre de nombreux acteurs qui croyaient au projet», affirmait Roger Charbonneau, président du Club Quad Destination Hautes-Laurentides.

Ce dernier a pu compter sur l’implication de son équipe, de Danny Gagnon et Jacques Chaîné de la Fédération québécoise des clubs quads, du maire de la Ville de Mont-Laurier, Daniel Bourdon, de la députée de Labelle, Chantale Jeannotte et de nombreux autres acteurs rencontrés au cours des dix années de la démarche.

Retombées économiques

Pour le maire Bourdon, faciliter l’accès à tous les commerces et restaurants de Mont-Laurier était une des priorités faisant partie de l’engagement électoral de son équipe. «Et la population l’a très bien accepté, mais il y a eu une décision politique. Les chiffres sont là. Pour la MRC d’Antoine-Labelle, c’est 70 M$ de retombées économiques pour le VHR. Pour le VTT c’est plus ou moins 30 M$. La région ici en retire une bonne partie. Il faut y donner de l’expansion, c’est une mine d’or.» Ce dernier a souligné le travail de la députée de Labelle, Chantal Jeannotte. «Ç’a pris trois semaines et le dossier était réglé.»

Pour M. Gagnon, Mont-Laurier est maintenant la deuxième ville ouverte à l’industrie du quad au Québec, la première étant La Tuque. «Mont-Laurier va avoir énormément de retombées économiques. On parle de 1,5 G$ au niveau du quad à l’échelle provinciale, faits par des bénévoles», insiste M. Gagnon sur ce dernier point. Il faisait référence aux nombreuses démarches faites bénévolement auprès du MTQ, qui est, selon lui, une machine assez compliquée. «Je tiens à remercier tous les gens de Mont-Laurier, les élus et commerçants qui se sont impliqués, parce que vous visez à devenir la destination numéro 1 au Québec et vous allez y arriver.»

«C’est une excellente nouvelle créatrice d’opportunités pour nos entrepreneurs de se démarquer davantage et de rayonner auprès des quadistes qui parcourent nos sentiers. D’autant plus que cela bonifiera l’offre touristique de la région», fait savoir Alexandrine Cyr, présidente de la Chambre de commerce de Mont-Laurier.

«Ces traverses permettront enfin de positionner Mont-Laurier comme véritable destination quad par l’accès aux services», conclut Christine Labrecque, agente senior de développement touristique pour le CLD de la MRC d’Antoine-Labelle.

Au Québec il y a 2 600 traverses de route et environ 3 000 kilomètres de routes partagés ou chemins publics utilisés par les VHR.

«Je tiens à remercier tous les gens de Mont-Laurier, les élus et commerçants qui se sont impliqués, parce que vous visez à devenir la destination numéro 1 au Québec et vous allez y arriver.» – Danny Gagnon de la Fédération québécoise des clubs quads

Partager:

Murielle Yockell , Journaliste-pigiste

  • Courriel