Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
18 décembre 2018

Invasions de domiciles à Mont-Laurier en lien avec le trafic de drogue

Deux suspects arrêtés, les quatre autres toujours en cavale

Gilles C. Poirier , pigiste judiciaire

En panne d’essence sur le bord de la route 117, deux hommes suspectés d’avoir commis des actes criminels dans des résidences de Mont-Laurier ont été mis en état d’arrestation par la Sûreté du Québec (photo: Pixabay).
En panne d’essence sur le bord de la route 117, deux hommes suspectés d’avoir commis des actes criminels dans des résidences de Mont-Laurier ont été mis en état d’arrestation par la Sûreté du Québec (photo: Pixabay).

Le 18 novembre dernier, six individus cagoulés en provenance de Montréal et des environs se sont rendus dans quatre résidences de Mont-Laurier situées sur les rues Limoges, de la Madone, Adélard-Arbour et Albiny-Paquette, pour y commettre des actes criminels. Deux d’entre eux ont été arrêtés. Les quatre autres individus sont toujours au large et recherchés par les policiers.

Le 19 novembre 2018, deux individus provenant de Montréal et de Laval et âgés respectivement de 20 et 23 ans ont comparu au Palais de justice de Mont-Laurier pour faire face à des accusations d’invasion de domiciles, de voies de fait, voies de fait armés, voies de fait causant des lésions corporelles, de méfaits, de vols qualifiés et de possession de stupéfiants.

Ils ont également été accusés de s’être déguisés de cagoules, de bandanas et de gants dans l’intention de commettre des actes criminels.

L’enquête sur remise en liberté de l’individu de Laval de 23 ans s’est tenue le 10 décembre dernier. Au moment d’écrire ces lignes, l’enquête du deuxième individu n’avait pas encore eu lieu.

Témoignage de l’enquêteur de la Sureté du Québec

L’enquêteur a précisé lors de son témoignage que six individus répartis dans deux véhicules, soit dans un Ford Focus gris et un Hyundai Elantra noir, seraient partis de Montréal en direction de Mont-Laurier pour remplir un contrat.

Dans la première résidence de la rue Limoges, ils ont défoncé la porte et fait du bruit, mais l’occupant n’était pas présent sur place, Un voisin s’est rendu sur les lieux pour voir ce qui se passait et a été battu à coups de poings et à coups de pieds. Les individus ont fait main basse sur des arcs, une arbalète et une caméra avant de repartir en direction de la rue de la Madone.

Arrivés sur les lieux, ils se sont introduits par effraction dans une autre résidence. L’occupant n’était pas présent non plus, mais une autre personne qui s’y trouvait a reçu un coup à la tête avec un ordinateur portable et plusieurs coups de marteau dans le dos. Il a reçu les premiers soins à l’hôpital. Les individus se sont emparé d’un ordinateur portable, de cannabis, d’un téléphone cellulaire et d’autres items.

Les individus se sont rendus par la suite sur la rue Adélard-Arbour. Ils se sont introduits par effraction dans une troisième résidence où l’occupant n’était pas non plus présent sur place. Ils sont repartis avec des arcs, un ordinateur et de la monnaie. Des caméras vidéo ont enregistré les deux véhicules sur les lieux.

Les individus se sont finalement rendus sur le boulevard Albiny-Paquette. Ils ont frappé à plusieurs portes d’une résidence et n’ont pas obtenu des réponses. L’occupant n’était pas sur les lieux. L’individu en question avait été arrêté le 18 novembre 2018 et il est présentement en détention préventive dans une autre affaire de possession de drogues en vue d’en faire le trafic. Ils ont par la suite quitté les lieux. Des caméras vidéo d’un commerce voisin ont également enregistré la présence des deux véhicules sur les lieux.

Arrêtés à cause d’une panne d’essence

Informé des faits, les policiers ont mis en place une surveillance sur la route 117 en direction sud. Un des véhicules a finalement été localisé dans la région de la Conception, en bordure de la route, en panne d’essence. Les deux individus qui prenaient place à bord ont été mis en état d’arrestation et conduits au poste de la Sûreté du Québec (SQ) à Mont-Laurier.

Une partie du matériel volé a été retrouvée dans le coffre arrière du véhicule, ainsi qu’une quantité approximative d’un kilo de cannabis.

La remise en liberté de l’accusé est refusée

Le juge Jean-Jacques Gagné a refusé de remettre en liberté l’accusé qui a comparu dans l’attente de son procès. Il a motivé sa décision sur la forte probabilité d’une peine d’emprisonnement significative et de son implication dans la planification et la préméditation des actes reprochés.

«Certaines personnes visées, sont bien connues de policiers pour être des trafiquants de drogue indépendants.» – Témoignage de l’enquêteur de la Sureté du Québec

Partager:

Gilles C. Poirier , pigiste judiciaire

  • Courriel