Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
2 décembre 2018

Retour sur l’assemblée générale

Changement de cap pour l’ADN

Ronald McGregor - Info Nord , journaliste

L’actuel conseil d’administration de l’ADN: la secrétaire France Lafleur, Nathalie Jorg, le vice-président Jean-Claude Aubé, Sylvie Lacelle, Réjean Massicotte, Janie Larivière, le président Robert Allard, Gaétan Lacelle, Jean Fortier, Claudy Harvey, le trésorier Gilles Boileau et Tony Canot. Absent lors de la prise de la photo: Michel Dagenais (photo: Ronald Mc Gregor – L’Information du Nord).
L’actuel conseil d’administration de l’ADN: la secrétaire France Lafleur, Nathalie Jorg, le vice-président Jean-Claude Aubé, Sylvie Lacelle, Réjean Massicotte, Janie Larivière, le président Robert Allard, Gaétan Lacelle, Jean Fortier, Claudy Harvey, le trésorier Gilles Boileau et Tony Canot. Absent lors de la prise de la photo: Michel Dagenais (photo: Ronald Mc Gregor – L’Information du Nord).

Née en 2014, l’Association de développement Nominingue (ADN) doit revoir son champ d’action aujourd’hui. Malgré ce changement de cap, elle est en santé.

Lors du Forum économique tenu le 20 septembre 2014, l’organisme avait identifié Nominingue comme une destination récréotouristique. Dans sa première année, elle a développé et amené nombre de projets sur les tables des comités formés, dont le disque-golf, le projet chouchou de l’ADN. Elle s’est aussi penchée sur un «branding». Le 18 novembre dernier, profitant de l’assemblée générale de l’organisme, le président de l’ADN, Robert Allard, a dressé un certain bilan de ces quatre dernières années.

Il s’est lancé dans le vif du sujet à propos de la relation de l’organisme avec la Municipalité. «À un moment donné, ça nous disait: «ça commence à être difficile de répondre à ça». Puis, on nous a demandé «de préciser nos priorités parce que l’on a une feuille de route pas mal pleine». Il est arrivé un changement à l’ADN.»

À ce moment-là, ajoute M. Allard, la Municipalité a demandé un recul de la part de l’ADN, lui demandant de faire connaitre ses priorités. Nominingue a aussi pris la décision de se retirer pour éviter des conflits d’intérêts possibles. «Cela nous dit qu’il faut maintenant trouver une façon de faire les choses sans demander autant d’énergie à la Municipalité.»

Questionner les gens d’affaires

Le président a énuméré quelques projets qui sont mis de côté et d’autres qui continueront à aller de l’avant, comme le disque-golf. «L’ADN, c’est aussi pour supporter les gens d’affaires de Nominingue et le développement économique alors on s’est dit que l’on va consulter les organismes et les gens d’affaires, leur demander comment ils voient les choses et ensuite ce que l’on peut faire.» Ce n’est qu’une fois cet exercice fait que l’ADN déterminera les changements dans son orientation.

Un sondage a été distribué aux 17 entreprises et cinq organismes présents. Parmi les questions soulevées, l’évaluation de la situation économique de Nominingue, le problème de la main-d’œuvre, la relève, les freins au développement des gens d’affaires et comment l’ADN peut faire une différence.

Parmi les suggestions soumises à l’ADN, retenons l’offre inadéquate de sites de campings, un atelier de réparation de vélos, la création d’une carte touristique, la venue d’un restaurant et d’un service de garde, un marché public...

Des postes à pourvoir

L’ADN termine son année fiscale avec 6 350$ en avoir net, après avoir dépensé 2 000$ sur un actif de 8 350$.

Soulignons que deux postes sont à pourvoir à la table du conseil d’administration: l’un est un mandat de deux ans et l’autre, d’un an. Les gens intéressés peuvent soumettre leur candidature en écrivant à l’adresse courriel adnominingue@gmail.com.

Partager:

Ronald McGregor - Info Nord , journaliste

  • Courriel