Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
29 novembre 2018

Pour les membres de l’Association développement Nominingue

Frédéric Houle brosse le portrait économique d’Antoine-Labelle

Ronald McGregor - Info Nord , journaliste

Le directeur général du CLD d’Antoine-Labelle, Frédéric Houle, lors de son passage à l’assemblée générale annuelle de l’ADN. Son survol de la situation économique de la MRC a fait jaser et réfléchir (photo: Ronald Mc Gregor – L’Information du Nord).
Le directeur général du CLD d’Antoine-Labelle, Frédéric Houle, lors de son passage à l’assemblée générale annuelle de l’ADN. Son survol de la situation économique de la MRC a fait jaser et réfléchir (photo: Ronald Mc Gregor – L’Information du Nord).

Le directeur général du Centre local de développement (CLD) d’Antoine-Labelle, Frédéric Houle, était le conférencier invité par l’Association développement Nominingue (ADN) lors de son assemblée générale le 18 novembre. En près de 30 minutes, il a présenté un portrait général de l’économie de la MRC.

«Je ne viens pas révolutionner les choses avec vous, avance d’emblée l’invité, devant les entrepreneurs et commerçants présents. Je connais excessivement bien la MRC, ses enjeux économiques et la place qu’elle a dans notre grand monde.» Frédéric Houle s’adressait avant tout à Nominingue, c’est pourquoi «accroitre la richesse des gens de la municipalité» est le solage de son intervention. Savoir comment devenir plus riche ensemble, dit-il.

Il demande: qu’est-ce que le développement économique? Personne n’a la même réponse, même au CLD. Pour Frédéric Houle, qui a aidé plus de 1 500 entreprises, le tout s’explique dans l’environnement: la règlementation, les activités collectives comme celles de l’ADN, l’équité économique, les changements climatiques, la coopération mondiale, etc. Il sait que chaque entreprise, tout le monde, peut faire la différence en affaires, s’il travaille sur «l’environnement» tel que présenté.

Des statistiques qui font réfléchir

Les chiffres présentés par le directeur général sont puisés de l’Institut de la statistique du Québec et de la Banque de données du registre des entreprises de Statistique Canada (2015). L’assistance apprend que sur les 1 328 entreprises de la MRC, 12% sont du secteur primaire, 16% du secteur secondaire et 72% du tertiaire. De ces entreprises, 683 d’entre elles (51,4%) sont basées à Mont-Laurier.

Des statistiques de 2015 montrent que la force de travail de la MRC d’Antoine-Labelle repose sur 12 010 personnes âgées de 25 à 64 ans, que le revenu médian est de 28 898$ et que le revenu d’emploi moyen est de 33 612$.

D’autres chiffres ont été exposés, dont ceux des familles sur l’assistance sociale en 2014: 890. «C’est relativement stable depuis 15 ans. Ceux qui sont là depuis plus de dix ans, on dit qu’ils sont enracinés dans ce mode de vie là, alors que ceux en bas de quatre ans, il y a moyen de les ramener sur le marché du travail. Il y a à peu près 400 personnes qui peuvent retourner au travail et 10% d’entre eux, 40 personnes, qui abusent du système.»

Selon Frédéric Houle, la force de Nominingue réside dans l’hébergement, le commerce et le service de proximité, la construction et les associations. Pour lui, l’ADN doit s’insérer dans toutes ces sphères par ses connaissances du terrain: l’économie du milieu, son réseau, sa mobilisation. Elle doit aussi être un guide pour les entrepreneurs et commerçants. Il ajoute que les entreprises doivent poursuivre leurs actions «sans se limiter à un territoire précis», sujet qu’il ponctue d’exemples.

Partager:

Ronald McGregor - Info Nord , journaliste

  • Courriel