Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
25 novembre 2018

Spectacle «Entre vous et nous»

Quatre grandes voix réunies

Kathleen Godmer , journaliste

Le spectacle «Entre vous et nous» est à l’affiche le 29 novembre prochain à l’Espace Théâtre (photo: gracieuseté).
Le spectacle «Entre vous et nous» est à l’affiche le 29 novembre prochain à l’Espace Théâtre (photo: gracieuseté).

Luce Dufault, Martine St-Clair, Marie-Michèle Desrosiers et Marie-Hélaine Thibert unissent leur voix dans le spectacle «Entre vous et nous» qui sera présenté le 29 novembre prochain, à l’Espace Théâtre. Le Courant s’est entretenu avec Marie-Michèle Desrosiers, histoire de mettre l’eau à la bouche des amateurs de chansons québécoises.

D’où vient l’idée de réunir quatre grandes chanteuses comme vous, qui ont chacune leur carrière respective pour un projet comme «Entre vous et nous»?

«C’est parti de notre producteur Martin Leclerc qui voulait nous réunir depuis un bout de temps. Il fallait le momentum et c’est arrivé cette année. Il savait que ce serait une formule gagnante. Une fois l’idée lancée, on a toutes dit oui et ensuite, ça s’est fait très rapidement. On a vu ça comme la possibilité de monter un spectacle pour se faire plaisir et faire plaisir.»

Comment le spectacle et la tournée ont-ils été mis sur pied?

«On s’est rencontré plusieurs fois pour se connaître mieux, discuter des chansons et en faire le choix. On a répété beaucoup. On a demandé à Nelson Mainville de faire la mise en scène et à Édith Myers de nous “coacher”pour les harmonies vocales, car il y en a vraiment beaucoup. Comme on est quatre dans le spectacle ça prenait quelqu’un pour diriger le trafic! On essayait d’en mettre partout, mais on a vite compris qu’on devait avoir une belle architecture de chanson et qu’on devait varier pour nuancer le tout. Oui, on a chacune notre partie, mais ce ne sera pas quatre blocs. On est ensemble sur scène au moins pendant 50 % du spectacle. On fait des harmonies à trois pendant qu’une chante la mélodie et ensuite on change, on fait des medleys… On avait carte blanche pour monter le spectacle et on en a profité. Je peux vous dire que ça roule bien et que ça bouge!»

En tant qu’artiste établie, comment on vit une telle expérience?

«On vit ça avec beaucoup de plaisir. Moi, je suis une fille qui vient d’une formation théâtrale donc ça implique le travail d’équipe. Après Beau Dommage a commencé, ça a été une autre équipe. Tout au long de ma carrière, j’ai travaillé avec différents musiciens et ça aussi, ça devient une équipe. Je suis habituée de travailler de cette façon-là et j’aime ça. Je pense que l’expérience nous nourries les unes les autres. Il y a beaucoup de respect entre nous. On s’amuse tout en ayant quatre mondes différents, c’est vraiment réjouissant.»

À quoi doivent s’attendre les spectateurs qui iront voir votre spectacle à Mont-Laurier le 29 novembre prochain?

«À deux heures de spectacle composé de chansons qu’ils connaissent tous. Soit des chansons faites seules, d’autres faites ensemble, des chansons qu’on a montées en medleys. Ce sera le mélange de nos quatre univers. Chacun y trouvera son compte. Ils pourront réentendre nos grands succès ou les découvrir. Notre directeur musical, Jean-Fernand Girard, a vraiment fait des arrangements musicaux extraordinaires et cinq musiciens seront avec nous. Franchement, je peux dire que ça brasse!»

Le projet a tout de suite connu un grand succès. On a rapidement ajouté des supplémentaires au calendrier de la tournée, mais une fois terminé, qu’est-ce qui s’en vient pour vous?

«Je ne sais pas trop… Faudrait demander au producteur si jamais il a une autre idée. Pas pour ajouter encore des spectacles, ça c’est sûr que non, mais avec notre spectacle peut être aller à la rencontre des francophones hors Québec. Jusqu’au Pacifique. Ça serait le fun! Faudrait voir parce que ça, c’est une autre sorte d’organisation. On vient de faire un disque qui est une captation du spectacle qui a été faite au printemps dernier. Il est en vente. Personnellement, mes projets seraient de continuer mes spectacles de Noël, que je vais faire encore cette année, après on verra. J’ai plusieurs projets en tête, mais je ne veux pas vraiment en parler tant que ce ne sera pas concrétisé.»

Partager:

Kathleen Godmer , journaliste

  • Courriel