Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
7 novembre 2018

Communautaire

Premier anniversaire pour l’organisme de répit Au cœur de l’arbre

Renaud Gilraldeau

Les membres du conseil d’administration: Kathleen Godmer, Caroline Aumont, Valérie Meilleur, Mélanie Barabé, Mireille Bolduc, Steve St-André et Nancy Villeneuve (photo: gracieuseté – Au cœur de l’arbre).
Les membres du conseil d’administration: Kathleen Godmer, Caroline Aumont, Valérie Meilleur, Mélanie Barabé, Mireille Bolduc, Steve St-André et Nancy Villeneuve (photo: gracieuseté – Au cœur de l’arbre).

L’organisme Au cœur de l’arbre, qui offre des services de répit pour les familles, a fêté son premier anniversaire de fondation la semaine dernière. Le Courant s’est entretenu avec la présidente de l’organisme, Mélanie Barabé.

Cet entretien a permis de faire une rétrospective de la dernière année pour Au cœur de l’arbre. Grâce aux multiples activités de financement et au soutien de la communauté, l’organisme qui n’a pas encore de soutien institutionnel a malgré tout commencé l’été dernier à offrir des services de répit aux familles des Hautes-Laurentides. Deux employés ont été engagés, formés en éducation spécialisée et en travail social. Les tâches administratives sont assumées par le conseil d’administration à titre bénévole: «La priorité absolue était d’offrir des services de répit le plus rapidement possible. Nous étions une des seules MRC du Québec sans organisme communautaire dans ce domaine», a confié Mélanie Barabé, présidente du conseil d’administration d’Au cœur de l’arbre.

Vers une reconnaissance ministérielle

L’objectif de l’organisme est d’obtenir une source de financement récurrent de la part des institutions publiques. La plupart des subventions sont disponibles pour les organismes ayant au moins un an d’existence et qui démontrent une capacité d’autofinancement.

À ce sujet, Mélanie Barabé affirme que «le financement est un défi pour tous les organismes communautaires. Nous travaillons fort pour être autonomes et les dons reçus par la population aident énormément. Un financement récurrent nous permettrait de la stabilité. On espère un jour avoir une maison de répit, c’est l’objectif».

Mieux identifier les besoins

Les services de répit de l’organisme sont offerts aux familles de la MRC d’Antoine-Labelle qui en ressentent le besoin pour les enfants âgés de 6 et 12 ans, avec ou sans diagnostic.

Outre les services de répit, l’organisme a pour mission de promouvoir les relations parents-enfants, d’être un endroit d’échange pour les parents et de favoriser le développement global des enfants.

Partager:

Renaud Gilraldeau