Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
7 novembre 2018

Environnement

Les maires demandent une réflexion sur l’utilisation du plastique

Kathleen Godmer , journaliste

Les maires souhaitent qu’une réflexion s’amorce sur l’utilisation du plastique dans les Hautes-Laurentides (photo: archives – Le Courant des Hautes-Laurentides).
Les maires souhaitent qu’une réflexion s’amorce sur l’utilisation du plastique dans les Hautes-Laurentides (photo: archives – Le Courant des Hautes-Laurentides).

Le conseil des maires de la MRC d’Antoine-Labelle s’interroge fortement sur l’utilisation du plastique sur son territoire et veut mettre en place un processus de réflexion.

L’utilisation du plastique est un enjeu qui interpelle de plus en plus les élus. Les maires ont demandé à ce que les régies intermunicipales des déchets (RIDL et RIDR) ainsi que le comité Plan de gestion de matières résiduelles (PGMR) de la MRC débutent une réflexion sur le sujet.

Lorsque le Courant à communiqué avec la RIDL et la RIDR pour avoir plus d’informations sur le plan de réflexion qui doit être mis en place, les deux régies n’étaient pas en mesure de répondre puisqu’aucune demande ou information concernant le sujet ne leur avait encore été transmise.

«Nous n’avons reçu aucune demande à ce sujet pour le moment. Je suis même un peu surprise, mais probablement que ça ne tardera pas. Soyez assuré qu’aussitôt que la MRC communiquera avec nous et que le processus sera enclenché, nous vous reviendrons là-dessus», a affirmé Mariève Garceau, agente de communication à la RIDL.

L’idée sera abordée le 10 décembre

C’est une réponse similaire qui est venue de la RIDR, mais Rose-Marie Schneeberger, conseillère au développement, a tenu à préciser que les deux régies sont convoquées, le 10 décembre prochain à une rencontre avec la MRC concernant le PGMR. Selon Mme Schneeberger, le sujet sera probablement à l’ordre du jour.

Du côté de la MRC, Billie Piché, coordonnatrice aux communications, confirme que les deux régies n’étaient pas encore informées du projet et que ce sera effectivement un point de discussion lors de la rencontre prévue en décembre.

La demande de réflexion n’est encore qu’au simple stade d’une idée lancée lors du conseil, mais, aux yeux des maires, elle mérite qu’on s’y attarde et qu’on s’assoie pour en parler et pour la mener plus loin.

De quelle façon on s’y prendra? Quels seront les points à développer? Tout reste à faire et c’est pourquoi la MRC désire consulter les deux régies qui sont les meilleures ressources en la matière.

Partager:

Kathleen Godmer , journaliste

  • Courriel