Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
10 octobre 2018

P’tit Train du Nord

Un plan d’investissement réalisable?

Kathleen Godmer , journaliste

D’après les calculs compilés par les six MRC où passe le parc linéaire, le P’tit train du Nord aurait besoin d’une somme de 25 M$ pour être remis à niveau (photo: gracieuseté – Corporation du Parc linéaire le P’tit Train du Nord).
D’après les calculs compilés par les six MRC où passe le parc linéaire, le P’tit train du Nord aurait besoin d’une somme de 25 M$ pour être remis à niveau (photo: gracieuseté – Corporation du Parc linéaire le P’tit Train du Nord).

Le Conseil d’administration de la Corporation du Parc linéaire le P’tit Train du Nord s’est réuni le 12 septembre dernier, pour discuter de son plan d’investissement estimé à 25 M$. L’incertitude plane concernant la mise à niveau de la piste et des infrastructures.

Ce qu’il faut retenir

-Les annonces budgétaires de la Route verte, issue du plan d’action de la politique de mobilité durable 2030, ont été faites en avril dernier et prévoient l’injection de 100 M$ pour l’ensemble des infrastructures cyclables du Québec.

-Pour le P’tit Train du Nord, c’est une subvention de 330 000$ qui sera accordée et comme les MRC impliquées doivent s’unir et investir le même montant, le parc bénéficiera donc de 660 000$. La Corporation, chargée des opérations, considère le montant insuffisant pour les besoins de mise à niveau du parc, qui nécessite à lui seul un investissement avoisinant les 25 M$.

-Cette mise à niveau comprendra des travaux de fonds, des travaux sur les ponceaux et les ponts, l’asphaltage de la totalité des sentiers et le rétablissement du lien entre la piste et le pont à Mont-Laurier.

Ce qu’ils ont dit

-«On a rassemblé les besoins financiers des six MRC touchées, qui cumulent un total de 29 municipalités, et au bas mot, c’est 25 M$ que ça donne. On est très loin de la subvention.»

- Stéphane Maher, président de la Corporation

-«On a voulu mettre ça dans les enjeux électoraux pendant que c’était chaud. Le Parti Québécois avait des plans concrets, mais pour ce qui est de la Coalition Avenir Québec, on ne sait pas si ce sera dans leurs priorités même s’ils ont beaucoup parlé d’investissements dans les infrastructures… C’est aussi entre les mains du député David Graham qui a toujours eu une bonne collaboration avec nous. Il devrait s’occuper de remettre le plan au nouveau gouvernement. J’ai plus d’espoir au fédéral qu’au provincial. Ils seront en élections l’an prochain et vont vouloir faire un bon effet.»

-Stéphane Maher, président de la Corporation

«Les modalités de programmes sont gérées par le provincial, on espère que le nouveau gouvernement fera le nécessaire afin de rendre ces sommes disponibles rapidement. C’est un dossier que je suivrai de très près. Le parc linéaire est une composante essentielle de ce qui fait que nous avons la meilleure région touristique dans l’Est du Canada et nous allons travailler fort pour le préserver et toujours bonifier sa mise en valeur.»

-David Graham, député de Laurentides-Labelle

Faits saillants

Étant propriétaire du Parc linéaire, le Ministère des Transports (MTQ) le loue (un bail de 60 ans), aux MRC concernées. Le MTQ, face aux responsabilités qui lui reviennent, devra aussi planifier certains investissements.

Comme la mise à niveau à court terme (trois ans) est essentielle pour le P’tit train du Nord, le conseil d’administration de la Corporation a conclu sa rencontre en acceptant de déposer son plan d’investissements et a décidé de demander au gouvernement du Québec de s’impliquer financièrement dans le projet.

Le fédéral a annoncé une enveloppe de 7,5 G$ pour les infrastructures québécoises, dont une part est spécifiquement réservée aux régions, tout en rappelant que la contribution fédérale de 500 000$, octroyée en 2016, faisait partie des plus gros investissements fédéraux pour les infrastructures communautaires dans Laurentides-Labelle.

Au moment d’écrire ces lignes, le Courant des Hautes-Laurentides n’avait reçu aucun retour de la part de la CAQ et de Chantale Jeannotte, devenue députée de la circonscription de Labelle le 1er octobre dernier.

Partager:

Kathleen Godmer , journaliste

  • Courriel