Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
6 octobre 2018

En récital dans le secteur Sainte-Véronique

«Je suis un collectionneur de chansons» – Nicolas Gémus

Ronald McGregor - Info Nord , journaliste

Nicolas Gémus a bien fait usage de cette magnifique guitare achetée du luthier madelinot Denis Painchaud (photo: Ronald McGregor – L’information du Nord).
Nicolas Gémus a bien fait usage de cette magnifique guitare achetée du luthier madelinot Denis Painchaud (photo: Ronald McGregor – L’information du Nord).

L’auteur-compositeur de Rivière-Rouge Nicolas Gémus était de passage à la bibliothèque du secteur Sainte-Véronique dans le cadre des Journées de la Culture le 28 septembre. Il a rencontré son public, discuté de sa jeune carrière auréolée de succès et chanté des chansons.

«Je suis venu tester de nouvelles chansons en fait, presque toutes celles qui se trouveront sur mon premier album. C’était mon premier spectacle de rodage; j’en ai d’autres à venir à l’automne. Je dois aussi changer quelques lignes de textes dans certaines chansons.»

Son premier album est annoncé à La Tribu pour le 25 janvier. Nicolas Gémus le finalise actuellement, étant à l’étape de la préproduction, celle avant l’enregistrement final des chansons pour cet opus dont il n’a pas arrêté le titre. «Effectivement. L’album lui aura entre 30 et 35 minutes de chansons. Dix chansons, dont deux instrumentales, quoique l’une d’elles a un refrain chanté. Je finalise ça.»

Est-ce que les admirateurs de la première heure entendront les «vieilles chansons» ? Le musicien de 21 ans, avec sa nouvelle guitare du luthier madelinot Denis Painchaud, affirme que oui, mais dans des arrangements autres, plus complexes sans doute. «Je suis un collectionneur de chansons qui préfère le fond à la forme. Les chansons qui demandent à continuer de survivre, je les travaille sans trop les dénaturer.»

Le français comme défi

La force de Nicolas Gémus réside dans les fortes évocations de ses textes. Il est en accord avec l’énoncé, mais il place un bémol. «La musique est aussi importante. J’ai une équipe qui m’aide à rendre mes chansons, je dirais, un peu plus complexes. Pour moi, le grand défi, dans l’écriture de texte de chansons en français, c’est de bien l’écrire. C’est difficile de se démarquer.»

Beaucoup diront qu’il est sur la bonne voie depuis un bon bout déjà. Il n’est jamais trop tard pour se parfaire. Comme un écrivain, ce sont les années d’écriture qui le forge.

Soulignons que 2018 a été importante pour Nicolas Gémus qui, outre la signature d’un contrat de gérance et de disque, a aussi participé au Festival de la chanson de Petite-Vallée, celui de Tadoussac, en plus de profiter de l’expérience du grand vétéran de la chanson française, Francis Cabrel, dans un camp de vacances en Europe.

Partager:

Ronald McGregor - Info Nord , journaliste

  • Courriel