Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
12 septembre 2018

Élections provinciales

Nadine Riopel: candidate du Parti libéral du Québec

Kathleen Godmer , journaliste

Nadine Riopel, candidate pour le PLQ dans Labelle (photo: gracieuseté).
Nadine Riopel, candidate pour le PLQ dans Labelle (photo: gracieuseté).

Nadine Riopel, candidate pour le Parti libéral du Québec (PLQ), parle d’elle-même en se disant néophyte en matière de politique. Déterminée et d’une franchise désarmante, elle n’a pas peur de parler d’elle en toute transparence.

À 45 ans, Mme Riopel habite à Mont-Laurier et travaille comme agente administrative dans un bureau de comptable. Mère de deux grandes filles, elle est aussi une jeune grand-mère. Consciente de ne pas avoir une formation scolaire pouvant remplir plusieurs pages, elle se décrit comme étant une femme d’intuition.

Diplômée en massothérapie et en secrétariat, elle a aussi fait quelques cours au cégep. Avouant avoir beaucoup d’intérêts différents les uns des autres, elle a exploré différents domaines. Même à 40 ans, lorsqu’elle retourne aux études, elle ne sait pas trop vers quoi elle se dirige, mais est poussée par une soif d’apprendre. Curieuse de nature, guidée par son intuition, la candidate affirme faire confiance à la vie qui nous mène où l’on doit être.

Avant d’avoir ses enfants, Mme Riopel s’est beaucoup impliquée dans divers organismes comme les Chevaliers de Colomb, les Filles d’Isabelle, la Maison des jeunes. Maintenant que ses filles ont quitté la maison, elle retrouve l’envie et le temps de s’impliquer et le fait, entre autres, dans le triathlon de Chute-Saint-Philippe. C’est d’ailleurs cette disponibilité retrouvée qui la décide à se lancer en politique.

Se disant une femme du peuple, Mme Riopel désire travailler pour lui afin de changer les choses, faire la différence et améliorer la qualité de vie des gens en région. Selon elle, les régions sont trop souvent laissées pour compte et elle veut que ça change.

Ayant entendu parler de différentes problématiques par les gens qui l’entourent et qu’elle rencontre, particulièrement sur les plans de la santé et de l’éducation, la candidate, si elle est élue, désire travailler à améliorer les conditions de travail dans ces domaines. Les coupures et le manque de ressource dans ces milieux la dérangent énormément.

Avouant avoir beaucoup milité pour le Parti Québécois (PQ) étant plus jeune, Nadine Riopel affirme maintenant avoir choisi de se joindre au PLQ en souhaitant ne plus être en opposition et dans le but qu’avec ce parti elle contribuera à faire bouger les choses. Elle souhaite faire prendre conscience, aux têtes dirigeantes, de la réalité des régions et des gens qui y vivent. Elle veut faire avancer les choses et dit avoir l’énergie pour le faire.

Expliquant que la plate-forme électorale de son parti est, pour l’instant, axée sur la famille et l’éducation, Mme Riopel est consciente qu’elle devra se mettre au fait des différents dossiers menés par le PLQ, mais promet de travailler sur les dossiers concernant les soins de santé à proximité, de meilleures conditions de travail, l’ajout de personnel spécialisé et de ressources dans le milieu scolaire. Elle aimerait aussi travailler en partenariat avec les organismes communautaires de la région et affirme qu’elle-même apportera de nouvelles idées et de nouvelles pistes de travail.

Partager:

Kathleen Godmer , journaliste

  • Courriel