Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
8 août 2018

Élections provinciales

Daniel Bourdon ne sera pas candidat pour la CAQ

Daniel Bourdon a renoncé à se présenter pour la CAQ dans la circonscription de Labelle élections provinciales de l’automne prochain (photo: archives – Le Courant des Hautes-Laurentides).
Daniel Bourdon a renoncé à se présenter pour la CAQ dans la circonscription de Labelle élections provinciales de l’automne prochain (photo: archives – Le Courant des Hautes-Laurentides).

Le maire de Mont-Laurier, Daniel Bourdon, a tranché: il ne sera pas candidat pour la Coalition avenir Québec (CAQ) dans la circonscription de Labelle aux prochaines élections provinciales.

Le maire a fait connaître sa décision dans un communiqué envoyé aux médias tôt le 6 août 2018, quelques jours seulement après qu’il ait avoué au Courant qu’il envisageait sérieusement de joindre les rangs du parti de François Legault durant la prochaine campagne électorale.

«Après mûre réflexion, M. Bourdon désire poursuivre son mandat à la mairie et ainsi porter à terme les nombreux projets entamés depuis son entrée en fonction», a déclaré la Ville.

«Depuis le mois d’octobre dernier, le conseil municipal est très proactif et plusieurs beaux projets sont maintenant en branle et d’autres en développement, affirme le maire. Je désire, en collaboration avec mes conseillers, participer au travail et à l’aboutissement de chacun d’entre eux.»

Plusieurs approches de hauts placés caquistes

On a tenté à plus d’une reprise cet été de convaincre Daniel Bourdon de faire le saut avec la CAQ. Il a été appelé il y a eux mois par le président de la CAQ, Stéphane Le Bouyonnec, qui souhaitait le voir essayer de l’emporter dans le fort péquiste qu’est la circonscription de Labelle.

Le maire n’était toutefois «pas chaud à l’idée» puisqu’il venait d’être élu à la tête de la Ville de Mont-Laurier et ne voulait pas «abandonner le bateau» et manquer de respect envers ses conseillers et conseillères, qui ont accepté de se présenter avec lui l’an dernier.

LA CAQ a ensuite approché d’autres personnalités de la région, dont l’ancien maire Michel Adrien, sans toutefois trouver de candidat, puis Sonia LeBel a téléphoné à M. Bourdon le 17 juillet pour tenter à son tour de le convaincre, cette fois autour d’un dîner.

Depuis, M. Bourdon était en réflexion quant à son avenir politique, une «décision qui ne se prend pas à la légère» expliquait-il au Courant. Il pensait que la région aurait à gagner d’avoir un député qui siège au gouvernement, qui sera caquiste selon lui, et qu’il aurait pu faire avancer des dossiers auprès de Québec sur lesquels, en tant que maire, il a actuellement peu d’influence.

Un «excellent candidat», selon Sonia LeBel

Le Courant était parvenu à rejoindre Mme LeBel, qui n’avait pas voulu confirmer ni nier s’être entretenue avec M. Bourdon, disant préférer se garder «une petite gêne».

«C’est un peu difficile pour moi de commenter ça tant qu’il n’y a pas de décisions qui sont prises, a répondu Mme LeBel, mais c’est sûr que c’est une personne qui serait effectivement de valeur et très intéressante comme candidat pour nous.»

Des réactions partagées sur les réseaux sociaux

Plusieurs personnes ont vivement réagi lorsque Le Courant a diffusé sur les réseaux sociaux que le maire était en sérieuse réflexion, certaines y décelant de l’opportunisme politique, d’autres y voyant une chance pour la région de faire des gains notables en ayant possiblement un député du parti au gouvernement.

«S’il pensait se présenter en politique provinciale, il n’avait qu’à ne pas se présenter à la mairie, tempêtait l’une d’entre elles. Il savait qu’il y aurait des élections provinciales sous peu! Ensuite, on se demande pourquoi les gens sont désabusés de la politique. 10 mois seulement qu’il aura été maire...Ça sent l’opportunisme plein le nez!»

D’autres étaient plutôt favorables à voir le maire faire le saut aux côtés de François Legault. «Très bon choix, commentait un internaute. Ça prend quelqu’un avec de l’expérience politique. Le PQ est fini, et avoir enfin un député caquiste qui soit sur le bon côté de la Chambre ne pourra qu’aider la région, on en a vraiment besoin.»

La CAQ est le seul parti sans candidat dans Labelle à ce jour. Sylvain Pagé, député sortant, représentera de nouveau le Parti Québécois, Nadine Riopel a été investie pour le Parti libéral du Québec le 29 juillet dernier et Gabriel Dagenais est le seul candidat en lice pour l’investiture de Québec solidaire du 8 août 2018.

Partager: