Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
22 mai 2018

Premier forum économique de Synergie 17/21

Un «cours magistral des bonnes pratiques»

La ministre responsable des Laurentides, Christine St-Pierre, a fait une brève apparition sur la scène de l’Espace Théâtre de Mont-Laurier lors du premier forum économique Synergie 17/21 (photo: Alexandre Dubé – Le Courant des Hautes-Laurentides).
La ministre responsable des Laurentides, Christine St-Pierre, a fait une brève apparition sur la scène de l’Espace Théâtre de Mont-Laurier lors du premier forum économique Synergie 17/21 (photo: Alexandre Dubé – Le Courant des Hautes-Laurentides).

Le premier forum économique Synergie 17/21 a attiré quelque 200 élus, entrepreneurs et représentants d’organismes et d’institutions. Ils ont pu assister gratuitement à un «cours magistral des bonnes pratiques et des meilleures orientations» des bouches de René Vézina, Simon Gaudreault et Tina Poitras.

Le 21 mars dernier, le Centre local de développement (CLD) d’Antoine-Labelle dévoilait les principales orientations de sa planification stratégique pour l’essor économique de la MRC d’Antoine-Labelle, Synergie 17/21, dont la grande ligne directrice est d’améliorer la collaboration entre les acteurs du milieu des affaires.

Presque deux moins plus tard, le 14 mai de 13h à 19h, environ 200 personnes des milieux politique, économique et communautaire ont répondu à l’appel du CLD et ont convergé vers l’Espace Théâtre de Mont-Laurier pour le premier forum économique Synergie 17/21.

Pratiquement toute la classe politique de la région était présente, dont le député provincial, Sylvain Pagé, le député fédéral, David Graham, le préfet de la MRC d’Antoine-Labelle, Gilbert Pilote, et un grand nombre de maires, mairesses et conseillers municipaux. La ministre responsable des Laurentides, Christine St-Pierre, a même fait une brève apparition au micro au tout début du forum.

Le CLD explique dans son communiqué que «le forum sur les bonnes pratiques économiques permettra de mieux comprendre la valeur de la synergie constructive dans l’élaboration des stratégies managériales et dans l’ensemble de l’économie du territoire, en plus d’en mesurer la portée concrète sur l’économie locale».

En d’autres termes, Frédéric Houle, directeur général du CLD, précise qu’«un forum, c’est un genre de cours magistral avec des bonnes pratiques et des meilleures orientations, dans la définition qu’on s’est donnée».

Déroulement de la journée

Trois conférenciers se sont relayés sur la scène: René Vézina, chroniqueur et journaliste économique pour Radio-Canada et Les Affaires, Simon Gaudreault, directeur des affaires économiques pour la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) et Tina Poitras, ex-athlète olympique et conférencière.

Un panel de trois entrepreneurs locaux, Anne-Virginie Schmidt (Miels d’Anicet), Martin Lacelle (Napa Pièces d’auto) et Réal Croisetière (Club et hôtel du golf de Nominingue), a permis aux participants d’en apprendre plus sur l’histoire de leurs «entreprises qui brillent parmi les entreprises locales».

Frédéric Houle nous résume ce qu’il a retenu des trois conférences: «Simon Gaudreault du FCEI venait vraiment dire ce que les entrepreneurs dans la salle et les autres ailleurs pensent des municipalités puis comment ils ont besoin d’être supportés. M. Vézina s’en venait dire un peu aux entrepreneurs “La solution réside en vous, n’attendez pas que quelqu’un arrive avec le gros projet du siècle, c’est vous qui allez créer le projet du siècle”. Puis à la fin, Mme Poitras venait nous donner un genre d’énergie pour se mettre en mouvement».

Un événement trop long?

Un des objectifs de la rencontre, selon M. Houle, était de «créer des moments où la communauté entrepreneuriale pouvait se rencontrer pour échanger sur les meilleures pratiques et, de là, être capable de se créer des initiatives, de se mettre en mouvement dans des options qui créent de la richesse économique sur notre territoire».

Arrivés à l’Espace Théâtre à 13h, la vaste majorité des entrepreneurs, élus et représentants d’organismes ont quitté avant le 5 à 7 réseautage, soit le moment de la journée où ceux-ci pouvaient échanger. Peut-on alors crier mission accomplie?

Questionné à savoir si l’on aurait dû écourter l’événement pour éviter que les gens quittent avant 17h, Frédéric Houle répond qu’on lui «reprochait avant la tenue de l’événement qu’il était trop court, qu’une demie journée c’est insuffisant pour pouvoir s’inspirer».

M. Houle n’était pas en mesure de confirmer au Courant combien a coûté la tenue de cet événement, n’ayant pas «les derniers chiffres» en main, mais il précise qu’«Essentiellement aujourd’hui le financement vient du gouvernement du Québec, de par des enveloppes discrétionnaires de plusieurs ministères, qui nous ont été octroyées à la fin 2017».

Le CLD «n’exclut pas l’option» de tenir d’autres événements du genre dans les mois ou années à venir. Frédéric Houle invite la population à consulter le site Web www.synergie1721.com, où l’on peut observer en direct la progression des projets porteurs.

«J’espère que j’aurai l’occasion de voir les idées qui vont émerger pour qu’on puisse bâtir ensemble et faire avancer la région encore plus.» - Christine St-Pierre, ministre responsable des Laurentides

René Vézina, chroniqueur et journaliste économique pour Radio-Canada et Les Affaires (photos: Alexandre Dubé - Le Courant des Hautes-Laurentides).

Galerie de photos

Partager: