Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
12 septembre 2016

Mes vacances d’été...

Antoine Mainville

Mes vacances d’été m’ont donné l’occasion d’aller à la rencontre de plusieurs artistes de la chanson. C’est le cœur et la tête remplis de mélodies que je vous présente un artiste qui a retenu mon attention.

Maxime Auguste est un artiste vif d’esprit. Ça se voit, ça s’entend, ça se sent. Il suffit de parler quelques secondes avec lui pour voir à quel point il est rusé. Il est l’aigle qui repère la souris albinos, à 3 km dans les airs. Il creuse la rime, met en lumière le lapsus, déloge les sourires en coin. Il écrit merveilleusement bien.

«Tu peux bien me lancer des couteaux, en autant qu’on finisse en cuillère», dit-il candidement dans sa chanson Lancer des couteaux. Du bonbon.

Il a ce don pour aller droit au but, sans feu d’artifice. Une capacité à toucher la cible sans s’alourdir de mots inutiles. Il enrobe ses textes de jolies musiques qui oscillent entre le folk et le country. Des mélodies efficaces. Une voix sincère, juste et puissante dans les basses.

J’ai eu le plaisir de suivre à distance sa tournée à vélo cet été. Ce Madelinot à la palette coquette a eu la brillante folie de parcourir, avec son collègue auteur-compositeur-interprète Laurent Thomas, la route qui sépare Trois-Rivières de Tadoussac. Bien accroché à sa selle, guitare et bass drum dans le chariot à l’arrière, il a ainsi distribué sa musique et ses mots au plus grand plaisir des gens qui l’ont croisé sur son passage. Son dernier EP, Prendre la fuite, paru au début de l’année 2015, arbore six chansons dont la plupart nous invitent à «sacrer le camp». Toujours sous un angle bien précis. Comme un rayon de soleil qui se faufile dans le garde-robe et qui nous invite à en sortir. C’est avec l’aide de David Méliès qu’il co-réalise cet ouvrage. Il s’en dégage un tout qui respire et qui offre l’espace nécessaire pour que chaque mot résonne à son plein potentiel.

Qui plus est, il s’illustre bien sur la scène québécoise en se démarquant entre autres au Cabaret du Festif de Baie St-Paul et en remportant le prix Étoile Stingray au Festival de Saint-Tite. Il y a à peine quelques jours, il a remporté un prix qui lui permettra de participer au Festival de Tadoussac. C’est vous dire qu’il est très actif et en pleine expansion. Amateurs de mots et de folk, vous avez tout intérêt à le suivre!

Vous pouvez vous procurer son dernier EP sur Bandcamp, chez le disquaire l’Oblique à Montréal et dans ses spectacles, évidemment.

https://maximeauguste.bandcamp.com/album/prendre-la-fuite-ep

https://www.facebook.com/maxime.auguste.musique

Partager:

Antoine Mainville