Suivez le courant!       819 623-7374
Partager:
13 février 2018

Négociations à la Ville de Mont-Laurier

Les cols bleus et cols blancs sont prêts pour la grève

Les employés de la Ville de Mont-Laurier syndiqués avec la CSN se sont dotés d’une banque de trois jours de grève qu’ils utiliseront lorsqu’ils le jugeront opportun (photo: Simon Dominé - Le Courant des Hautes-Laurentides).
Les employés de la Ville de Mont-Laurier syndiqués avec la CSN se sont dotés d’une banque de trois jours de grève qu’ils utiliseront lorsqu’ils le jugeront opportun (photo: Simon Dominé - Le Courant des Hautes-Laurentides).

Réunis en assemblée générale spéciale le 7 février dernier, les cols bleus et cols blancs de la Ville de Mont-Laurier ont voté à 90% en faveur de la création d’une banque de trois journées de grève à utiliser au moment qu’ils jugeront opportun.

Il y a actuellement une impasse dans les négociations entre la Ville de Mont-Laurier et ses employés syndiqués avec la Confédération des syndicats nationaux (CSN) au sujet du renouvellement de la convention collective.

Abdel Hamdi, conseiller syndical CSN Laurentides, explique que «les négociations ont beaucoup avancé, mais [qu’on] ne s’entend pas sur les salaires». Sans qu’une première journée de grève ne soit fixée, le représentant syndical assure que les employés donneront un préavis d’une douzaine de jours avant de débrayer. Aussi, ils conviendront avec la Ville d’une «entente pour assurer services essentiels» à la population durant ces potentielles journées de grève.

«Le maire [Bourdon] a dit que c’était sa priorité numéro un de régler la convention collective, rappelle M. Hamdi. La balle est vraiment dans le camp de la municipalité de recéduler des rencontres de négociation.»

La CSN souligne que le Syndicat des travailleurs et travailleuses de la Ville de Mont-Laurier (CSN) représente plus de 100 membres cols bleus et cols blancs.

«Le but ce n’est pas de priver [les citoyens] de services, au contraire, mais de dire qu’il faut que ça se concrétise la négociation. On ne peut pas toujours reporter, reporter et reporter.» - Abdel Hamdi, conseiller syndical CSN Laurentides

Galerie de photos

    CON_2397650_1543_B.jpg
  • 1/1
Partager: